Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 15:27

Consommer, flamber jusqu’à ce que tout s’écroule !

 

Toujours plus d’énergie, si peu d’économies, car il est plus rentable de produire et de vendre de l’énergie que de fabriquer des biens peu gourmands.

 

À 13 heures aujourd’hui, j’ai réalisé quelques captures d’écran pendant le journal télévisé de France 2 qui vantait les mérites de la géothermie.

 

 

 Proposition d'installation chez des particuliers

 









Schéma de forage






Mise en place





















Au lieu de s’habiller chaudement en période de froid, les individus préfèrent chauffer à l’excès les habitations, lieux de travail et jusqu’aux terrasses des cafés.

 







































Pour répondre à la demande de chaleur en hiver, Jean-Louis Borloo prône l’excellence française en géothermie (à Orléans le 3 novembre 2008) : objectif 1,3 Mtep en chaleur géothermique à l’horizon 2020.

 

S’il comprenait l’allemand, le ministre de l’environnement, du développement durable et de l’aménagement du territoire serait plus prudent.

 

La petite ville moyenâgeuse de Staufen, située non loin de Fribourg en Allemagne sur des plaques tectoniques dans une région à activité sismique faible entre le Rhin supérieur et la Forêt Noire, vient de payer un lourd tribut au chauffage géothermique. L’endroit où se sont joués les derniers instants du Docteur Faust de Goethe est frappé par la lèpre : des fissures grandissantes tous les jours déstabilisent 120 bâtiments sur une terre qui se soulève d’un centimètre par mois à la suite de forages  effectués sous le centre-ville historique par sept sondes jusqu’à une profondeur de 140 mètres. Le maire avait voulu chauffer les bâtiments municipaux par la chaleur venue des profondeurs et il est aujourd’hui impuissant pour arrêter le mouvement qu’il a déclenché et qu’aucun assureur ne veut assumer.

Les mouvements du sol sont dus à des réactions chimiques produites par l’injection d’eau dans la couche de gypse qui augmente en volume. 

 

 

 

http://www.spiegel.de/wissenschaft/natur/0,1518,589944,00.html

 

www.spiegel.de/video/video-40071.html

 

 

Les réserves en calories exploitables par l’homme sont importantes en sous-sol dans les régions à activité volcanique – comme dans la région de Staufen jusqu’à Bâle et vers l’Ouest au-delà de Fessenheim avec sa vieille centrale d’énergie nucléaire.

 

C’est ici qu’il faut localiser sur des cartes les meilleurs réservoirs (AFP 6 novembre 2008), estiment les experts et les ministres :

 

http://afp.google.com/article/ALeqM5hBeOn29W37QJQEpINwBwqSQqAonQ

 

« STRASBOURG (AFP) — La Région Alsace a décidé de participer à la réalisation d'une cartographie en trois dimensions du potentiel géothermique du Rhin supérieur (qui baigne la Suisse, l'Allemagne et l'Alsace) afin de disposer d'une représentation des réservoirs en chaleur du Fossé rhénan, a-t-on appris lundi auprès de la Région.

Ce projet qui devrait voir le jour en 2011, associe les services géologiques du Bade-Wurtemberg et du Rhénanie-Palatinat, en Allemagne, et du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) d'Alsace, selon un communiqué de la Région. »

 

 

Pourtant, les effets des derniers forages ne sont pas pour rassurer les populations locales.

 

« En tout, le projet de géothermie dans la région bâloise a provoqué sept secousses, entre le 8 décembre 2006 et le 21 mars 2007, dont la plus forte a atteint 3,4 degrés sur l'échelle de Richter. »

 

Malheureusement, ce ne sont que les Suisses qui en parlent dans leur langue :

 

 

 


Quant à l’Allemagne, elle a enregistré des tremblements de terre dans des régions asismiques en Allemagne du Nord : le 20 octobre 2004 un séisme de 4,5 degrés sur l’échelle de Richter et le 15 juillet 2005 un autre de 3,8 degrés – conséquences de la nouvelle exploitation de gaz naturel en sous-sol.

 

Le 23 février 2008, les secousses enregistrées dans la région de Saarlouis ont atteint 4,1 sur l’échelle de Richter – provoquées apparemment par l’exploitation de mines de charbon qui a dû être arrêtée.

 

Le 3 août 2007, la région de Coblence avait été frappée.

 

Lorsque l’Est de la France fut secoué en 2004 par un petit tremblement de force 4,6 à 5,1, les secousses ont été ressenties jusque dans la région de Staufen, ce périmètre devenu instable figurant sur les projets cartographiques de la France…

 

Le 16 janvier 2007, longtemps avant la nouvelle catastrophe de Staufen, j’avais mis mes lecteurs en garde :

 

 

Ne chatouillez pas la terre : elle se rebiffe !

 

Un forage à plusieurs kilomètres de profondeur effectué par les sociétés privées EBL et  IWB dans la région baloise dans le cadre du projet de géothermie "Deep-Heating" vient de produire un nouveau séisme, vers une heure du matin. Il s'agit du troisième petit tremblement survenu dans cette région depuis le 8 décembre 2006.

 

À Freiburg en Allemagne (à environ 18 km de Staufen et à 60 km de Bâle), une intensité de 3,3 sur l'échelle de Richter a été enregistrée.

 

Le 8 décembre dernier, les Allemands et les Suisses habitant dans cette région du Haut Rhin ont subi un tremblement d'une intensité de 3,4 (sur l'échelle de Richter). Une réplique de force 3,1 a suivi le 6 janvier dernier. A la suite de cet événement, le cours des actions de EBL, IWB et Geopower Basel AG  qui exécutent le projet ont fortement chuté (– 2,9 % pour Geopower) et les travaux ont été suspendus.

 

Les "experts" affirment cependant que les séismes ne peuvent pas être déclenchés par l'injection à très haute pression de grandes quantités d'eau froide ayant pour but de libérer la chaleur sous forme de vapeur récupérable. 80 projets similaires existent en Allemagne.

 

En 2004 et en 2005, deux séismes ont suivi des forages de gaz naturel, en Allemagne du Nord, région qui n'a jamais connu de tremblement de terre, alors que la plaine du Rhin entre le lac de Constance et jusqu'à la centrale nucléaire de Fessenheim est d'origine volcanique (voir le volcan éteint, le Kaiserstuhl) – elle enregistre régulièrement de petites secousses dues à des phénomènes géologiques naturels. Mais attention, il ne faut pas fragiliser davantage cette mince croute terrestre en chatouillant trop les entrailles

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Anne-Marie
  • : Blog réservé à mes amis.
  • Contact

Rechercher

Catégories