Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 17:32

La marche de la gare aux étoiles


 


En attendant mon ami Daniel ressuscité de son fauteuil roulant et qui a repris la marche, je découvre la poésie, grâce à l’œuvre de Fabien Chalon :

 

 

 

Commentaire sur Evène http://www.evene.fr/cinema/films/le-monde-en-marche-12492.php

 : « La rédaction d'Evene n'a pas encore rédigé la présentation de ce film. Si vous souhaitez nous faire parvenir des informations à son sujet ou nous inviter à en parler, cliquez ici »

 

Voir en life, tous les jours à la Gare du Nord, toutes les 30 minutes

 

 

 

Le bipède, après avoir arpenté la terre durant environ 7 millions d’années, marche aujourd’hui vers d’autres univers, car dans 5 milliards d’années la terre aura disparu :

 

« L'espace, l'ultime frontière à explorer, pourrait bien finalement être la prochaine aventure humaine grâce à une merveille scientifique : l'ascenseur spatial. Le physicien Bradley C. Edwards affirme que les ascenseurs spatiaux, probablement l'une des plus grandes percées technologiques dans l'histoire de la planète, pourraient devenir réalité dans seulement quinze ans ! Grâce à leurs travaux de recherche sur une nouvelle forme de carbone appelée nanotubes, les scientifiques ont entre les mains la solution qui leur permettrait de surmonter les derniers problèmes techniques et mécaniques et de prouver que ce rêve est possible. »

 

Il nous faut remonter à 1895 pour entendre parler pour la première fois d'un ascenseur spatial. Impressionné par la vision de la Tour Eiffel, le scientifique russe Konstantin Tsiolkovsky a imaginé un château céleste placé en orbite géostationnaire autour de la Terre.

En 1975, Jerome Pearson, un scientifique américain du laboratoire de recherche de l'armée de l'air, publia un article dans lequel il décrivait la technologie de l'ascenseur spatial. Arthur C. Clarke s'en inspira pour écrire, en 1978, son roman de science-fiction Les fontaines du paradis. Dans ce roman, on pouvait déjà y lire l'idée d'un ascenseur spatial grand public, ainsi que des références aux nanofibres de carbone et aux bases terrestres océano-équatoriales.

Et l'ascenseur spatial ne serait rien d'autre que ça, un engin capable de nous transporter vers les astres. Fini les fusées, les voyageurs spatiaux prendraient place à bord d'un ascenseur doté d'un câble relié à un satellite en orbite, qui partirait de la surface de la Terre jusque dans l'espace. Cet ascenseur pourrait alors monter et descendre le long de ce câble, emmenant personnes et marchandises pour un voyage sidéral. Et le coût d'un tel voyage ne représenterait qu'une fraction seulement du coût des techniques actuelles. Nous attendraient alors tant de nouvelles aventures : bases spatiales, vacances au milieu des étoiles…

(SEED, parrainé par Schlumberger) http://www.seed.slb.com/fr/scictr/watch/elevator/index.htm

 

Un des prototypes du futur 4X4 lunaire de la Nasa a participé au défilé d’investiture de Barack Obama, le 20 janvier 2009.


 


Mais attention aux surprises réservées par les trous noirs :

 

 

Une autre vision d’artiste :

« Le monde marche pas non plus », 2005, de Claude Junior Zidi : « Vincent marche dans un monde où la norme est d'évoluer en fauteuil roulant. Grâce au plan d'embauche de personnes non-roulantes, il vient de décrocher un poste de journaliste. C'est un défi qu'il va devoir relever malgré les obstacles. »

 

Pour terminer, un poème de Guy Crequie :

 

POESIE DE LA VIE

 

Je regarde les constellations
Scintiller dans le ciel

Un peu avant la période diurne
J’ai contemplé les herbes
De la prairie
Lesquelles en poussant s’entremêlent

Je suis chauffé de l’intérieur
Par le soleil quand il irrigue mon existence
Je vis la quiétude de mes pensées
Le long de ce chemin de terre
Éclairé par la lune
Bercé par le gazouillis
Du ruisseau proche

Il est des champs de pommiers
Qui accueillent quelques poiriers et abricotiers
Si la nature est plurielle
Pourquoi : la personne humaine
Peut-être intolérante, égoïste, voire xénophobe
La rose renaît toujours l’été
Au-delà des sols variés

Même assailli
Par les courants impétueux des phénomènes extérieurs
Parfois difficiles pour les cœurs et les corps
Je clame, comme philosophe du peuple
La poésie de la vie.

 

Copyright Guy CREQUIE
Poète et philosophe français
Blog http://guycrequie.blogspot.com/

 

 

Pour approfondir le sujet : « Que faisiez-vous avant le Big-Bang ? », Edgard Gunzig, Odile Jacob Sciences, mars 2008. Attention, c'est purement spéculatif et permet de caser l'idée de Dieu dans la "constante cosmologique" et le vide spatial éternel, qui crée tout à partir de rien ! L'auteur utilise d'ailleurs le terme "ésotérique" et prétend : "L'histoire de l'univers ne possède ni début ni aboutissement. Aucune condition initiale n'est requise, il se suffit entièrement à sa propre création".  Gunzig est du genre scientifiques qui mélangent recherche et religion !



Repost 0
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 17:04
L'année internationale de l'astronomie vient d'être inaugurée à l'UNESCO à Paris par Catherine Cesarsky.


http://www.canalacademie.com/Catherine-Cesarsky.html

 

Catherine Cesarsky a grandi à Buenos Aires et a épousé un astronome argentin.

Elle est présidente de l’Union astronomique internationale et souhaite pour 2009 : "Tous doivent jeter au moins une fois dans l’année les yeux vers les étoiles" (selon le journaliste de France3) – en perdront-ils la vue ?


Début juin 2004, les chômeurs heureux, les retraités et autres oisifs ont pu admirer à l'Observatoire de Paris le transit de Venus. Les amoureux du ciel ont eu droit à différentes éclipses, au passage d'ISS et mille et un phénomènes célestes qui leur ont fait oublier la petitesse terrestre.



         

























                























        Le petit poids noir : c'est Venus !








Au cimetière de Montparnasse


Repost 0
13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 16:41

 



L’hiver vient de quitter Paris, après un agréable séjour de deux semaines, pour se retirer dans des contrées plus septentrionales. Les loups entrés dans Paris avec lui ne tarderont pas à le suivre, ils déserteront la ville le jour où mon ami Denis fêtera son anniversaire.

 

http://www.artnet.fr/magazine_fr/expositions/DELIS/Olivier%20ESTOPPEY.asp

 

 En attendant, ils feront encore peur aux promeneurs du Palais Royal :

 

Les loups ououh! ououououh!
Les loups ont envahi Paris
Soit par Issy, soit par Ivry
Les loups ont envahi Paris
Cessez de rire, charmante Elvire
Les loups ont envahi Paris.

Attirés par l'odeur du sang
Il en vint des mille et des cents
Faire carouss', liesse et bombance
Dans ce foutu pays de France
Jusqu'à c'que les hommes aient retrouvé
L'amour et la fraternité.... alors



(Vous avez reconnu les extraits de la chanson de Serge Reggiani)

 




Si vous n’avez pas peur, allez crier au fond du jardin du Palais Royal : « Loup y es-tu ? »

 

 






















Au square Serpollet, les jardiniers avaient signalé que pendant les grands froids, il est interdit de se baigner sous la fontaine.

J’ai donc imaginé un petit gamin qui aurait envie de jouer en maillot de bain dans la neige.

 

 

 

Aujourd’hui, il ne restait de la neige et de la glace que de l’eau.

Devant le café de la Porte de Clignancourt, un jeune homme s’en est rendu compte trop tard : au moment où il discutait avec un copain, la bâche céda sous le poids du trop plein et déversa toute l’eau sur l’infortuné client, le trempant jusqu’à la chemise. Jamais réveil fut plus radical, or la victime finit par en rire et parla de sa mésaventure du 13 janvier 2009 pendant des heures. Je suis certaine qu’il la racontera encore à sa descendance, surtout si le réchauffement climatique fera disparaître à jamais l’hiver de nos régions …

 

Les enfants du futur ne pourront peut-être plus faire de la luge, donc profitons de la Petersburger Schlittenfahrt (Voyage en luge à Saint-Pétersbourg), composée par Richard Eilenberg (1848 – 1925) :

 


Repost 0
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 12:09



HTTP://WWW.BEN-VAUTIER.COM/



Ben avait invité par la dernière Newsletter ses fans à venir voir son exposition autour du thème de l'art et de la mort, à partir du 10 janvier 2009, galerie Templon 30 rue Beaubourg Paris 75004, en avertissant :

 

« Attention

Il n'y a dans ce travail  aucune incitation au suicide mais simplement de la vie qui regarde, observe la mort. raconter la mort c'est défendre la vie. la mort c'est ce qu'il y a de plus important dans la vie permettez-moi donc d'en profiter pour  vous souhaiter un Joyeux Noel et une Bonne Année 2009 »

 

C’est avec plaisir que je me suis précipité pour voir la mort de près. Toutes mes attentes ont été satisfaites.

 











Ben, en me dédicaçant son dernier livre « suicide d’artiste », me trouva bien renseignée sur la question de la vie et de la mort. Il a pris note de ma préférence pour la mort joyeuse et s’est montré intéressé pour deux livres que je lui ai recommandés, « Suicide mode d’emploi » (à ne pas prendre au pied de la lettre) et « Manuel du savoir mourir ». À l’occasion, il voudrait savoir quels médicaments en vente libre pourraient faciliter le passage de l’autre côté du miroir – bon, cela peut attendre, car l’artiste est encore un Benjamin qui a la vie devant lui.




Ainsi, nous avons enterré la vieille année dans la bonne humeur, pour nous abandonner bras ouverts à la nouvelle, sous la pleine lune, à l’abri d’un froid glacial qui finira par tuer parasites et autres nuisibles dans les parcs et jardins.



 

En voyant le public de Ben tellement sensible aux aspects colorés de la mort, je lui aurais volontiers recommandé de se faire enterrer en Allemagne, où l’on est devenu inventif en la matière, crise économique oblige.

 

Puisque les Allemands se tournent de plus en plus vers des solutions bon marchées, s’adressent pour les questions de décès aux hard discounters, font délocaliser leurs enterrements vers des pays moins chers, au grand dam des gestionnaires des cimetières germaniques, Hambourg et d’autres grandes villes ont dû trouver la parade avec des actions marketing qui n’ont rien à envier à la fête de la bière de Munich.

Pour fidéliser les clients à la bière  en sapin made in Germany, les directeurs des pompes funèbres offrent boissons et saucisses grillées, font circuler de petits trains touristiques entre les tombes. La fanfare de la police municipale joue des airs entrainants à l’entrée du crématoire, les enfants peuvent décorer les cercueils…Il faut à tout prix s’assurer que les 820.000 morts enregistrés par an en Allemagne ne choisissent pas de s’expatrier pour leur dernière demeure, mais qu’ils optent pour le repos dans une ambiance folklorique familière.

 

À Paris, les cimetières deviennent aussi plus gais. Le plus artistique est certainement celui de Montparnasse. Mais nous avons encore un peu de temps pour choisir…

 

Si la mort vous passionne, vous pouvez revoir la vidéo « La mort joyeuse » insérée dans mon article : « 1er Novembre »

Repost 0
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 09:37

Mes chers Amis, je vous souhaite la réalisation des meilleurs vœux que je vous présente en ce premier dimanche de l’année.

Surtout, soyez au-dessus de toutes les crises, loin de toutes les guerres et profitez de chaque instant des douze mois à venir.

Pour le moment, le nouvel an n’a de neuf que son dernier chiffre qui est également la somme des dizaines et des unités de mon âge atteint le 1er janvier : 63 ans, cela donne 6 + 3 = 9. Avant le premier jour de l’année férié en souvenir de ma naissance, j’ai pu me réjouir d’un impressionnant total de jours vécus depuis ma propulsion dans ce monde : le 21 décembre 2008 à 12h03 UT  cela faisait 23.000 jours exactement et coïncidant pile avec le solstice d’hiver et le début de l’année solaire chinoise !

À propos d’exotisme, l’année lunaire chinoise sera celle du Bœuf gras de treize lunes et pour l’Argentine carnivore, ce sera celle du Buffalo, viande nationale. Sous ces auspices, les amateurs de carnages ont déplacé le Paris-Dakar dans la pampa et débaptisé les itinéraires Buenos Aires-Valparaiso et Buenos Aires-Santiago du Chili avec la traversée des Andes …


Déplacer la course, cela permet de voir notre terre depuis la perspective de l'hémisphère sud

















En ce qui concerne les itinéraires, avant de choisir les vôtres pour 2009, assurez-vous qu’ils ne soient pas protégés par des droits d’auteurs. « 
Les itinéraires de randonnée ne sont pas expressément cités par le Code de la Propriété Intellectuelle ((article L. 112-1 .du Code de la Propriété Intellectuelle) comme étant des œuvres protégeables au titre du droit d’auteur. C’est la jurisprudence qui leur a reconnu le caractère d’œuvre de l’esprit.

http://www.village-justice.com/articles/protection-juridique-itineraires,4731.html

Je vais, de ce pas, déposer mes droits sur mes itinéraires montmartrois et gare à celui qui osera marcher sur mes plates-bandes sans me rémunérer pour ma propriété intellectuelle ! Où va-t-on ?! Comme tous les profiteurs de l’espace public, du ciel, de l’air, de l’eau, de la terre, je suis parfaitement libre de monnayer l’utilisation des voies tracées depuis des siècles, entretenues grâce aux impôts.


Comme beaucoup de fêtards, vous avez probablement inauguré 2009 quelques secondes après minuit, le 31 décembre 2008. Pourtant, ce n’est pas jeudi 1er janvier que démarre l’année : la 1re semaine a débuté lundi déjà dans la plus grande indifférence ; ainsi 2009 traine un reliquat de 3 jours comme un boulet appartenant au passé… cela risque fort de freiner certains élans. D’ailleurs, à 1 heure du matin, les montres universelles ont été retardées d’une entière seconde, car la vieille terre ne tourne pas aussi vite qu’un certain président…

 

D’ici le solstice d’été, nous aurons presque tous les jours une minute d’ensoleillement en plus.

 

En glanant d’autres prévisions pour les douze mois à venir, j’ai découvert des choses étonnantes. Ainsi, la date prévisionnelle du départ de George W. Bush fixé au 20 janvier a levé enfin le secret du « W ». Le deuxième prénom est Walker ! Le nom entier pourrait donc se traduire en français : « Georges marche dans le bush ».

 

 























Des astrologues perspicaces pensent que cette nouvelle année se terminera le 31 décembre à minuit, mais la décennie n’arrivera à son terme qu’une année plus tard.

 

Le 15 janvier sera inauguré l’année mondiale de l’astronomie, tandis que le Centre du monde, la gare de Perpignan, deviendra terminus du TGV le 17 février…

C’est la date du 15 janvier qui me remplit du plus grand espoir. En hommage à Galilée, l’année 2009, décennie 2000, 21e siècle, 3e millénaire a été déclarée l’année Mondiale de l’Astronomie. Cette année


« 
soulignera l'aspect pacifique de cette discipline, et coordonnera les efforts conjoints des astronomes amateurs et professionnels, unis dans le but de trouver des réponses aux questions les plus fondamentales que l'humanité ne s'est jamais posée.

Les buts principaux d'AMA09 sont :

  1. Augmenter la conscience scientifique.
  2. Favoriser l'accès à de nouvelles connaissances et aux observations.
  3. Renforcer les communautés astronomiques dans les pays en voie de développement.
  4. Soutenir et améliorer l'éducation formelle et informelle de la science.
  5. Fournir une image moderne de la science et des scientifiques.
  6. Faciliter les nouveaux réseaux et renforcer les existants.
  7. Augmenter le pourcentage des femmes scientifiques à tous les niveaux et favoriser une plus grande participation des minorités sous-représentées dans les carrières scientifiques et technologiques.
  8. Faciliter la conservation et la protection du patrimoine culturel et naturel mondial, en particulier la qualité du ciel nocturne (pour les ondes visibles) et plus généralement combattre la pollution électromagnétique (dans le domaine radio) : dans les endroits tels que les emplacements urbains, les parcs nationaux et les sites astronomiques.

L'action de l'AMA09 est notamment d'aider les citoyens du monde à redécouvrir leur place dans l'univers par l'observation du ciel, de jour et de nuit, et faire sentir à chacun l'émerveillement de la découverte.

Début avril 2009, il est prévu que 100 heures soient consacrées à des observations du ciel nocturne par le plus grand nombre possible d'amateurs d'astronomie, en phase avec des efforts de réduction des lumières parasites. Ce projet, "100h d'astronomie pour tous", est un projet global pour toute la planète. Ces 100 heures se dérouleront du jeudi 2 avril 2009 au dimanche 5 avril 2009, avec la Lune à son premier quartier le 2 avril. »



















Je lance un appel au Maire de Paris pour éteindre à intervalles réguliers toutes les lumières parasites empêchant l’observation du ciel depuis la butte Montmartre, le Champs de Mars…


Je lance un appel à la Chancelière allemande pour qu’elle fasse don d’une nouvelle statue de François Arago à la France, car le bronze original a été fondu par les troupes nazies.

 

Je lance un appel au gouvernement français, aux présidents de télévision pour barrer la voie à l’obscurantisme, en reprogrammant le magazine scientifique « Archimède », en montrant des documentaires sur Urbain Le Verrier (découvreur de la planète Neptune), sur l’astronome Lalande (qui gobait des araignées afin de guérir la peur chez ceux qui en ont la phobie), mais aussi sur Laplace célèbre pour son dialogue avec Napoléon : « M. Laplace, on me dit que vous avez écrit ce volumineux ouvrage sur le système de l’Univers sans faire une seule fois mention de son Créateur ». Laplace répondit : « Sire, je n’ai pas eu besoin de cette hypothèse. » Napoléon, grandement amusé, fit part de cette réponse à Lagrange, qui s’écria : « Ah ! C’est une belle hypothèse ; elle explique beaucoup de choses ».



 



M. Leverrier n'ayant pas vu sa planète,
a décidé de coller à sa place dans le firmament un calcul prouvant son existence.






















Lalande vu par Fragonard














Pour les numismates, l’année sera faste. Tous les membres de la zone euro éditeront une pièce commémorative de 2 euros. Très étonnant, le Vatican sera le seul état qui éditera une pièce pour l’année internationale de l’astronomie ! Quelle hypocrisie.  N’est-ce pas le pape Paul V, locataire de ce même Vatican qui a censuré Galilée et interdit la théorie Copernicienne dans tous les pays catholiques ?



En 2009, on se méfie autant des internautes que jadis des scientifiques. Du 27 au 30 janvier auront lieu à Strasbourg les Journées Francophones « Extraction et Gestion des Connaissances », avec notamment « Post-traitement et modélisation de la fouille de connaissances », fouille des opinions,  profilage des utilisateurs, fouille de données web, fouille et interprétation d’images, de vidéos, de données audio et multimédias… au moyen d’algorithmes…  Nous seront pris dans la toile comme des mouches à gober.



Faisons semblant de ne rien voir, profitons seulement des jours ensoleillés, des fêtes qui se préparent : le 31 mars la dame de fer, notre illustre Tour Eiffel aura 120 ans.


Que 2009 vous apporte du bonheur personnel, à défaut de faire régner justice et paix sur la terre entière.

 

 

 

Gardons la tête dans les étoiles, mais fuyons les charlatans, les prêcheurs d’apocalypse, les astrologues qui ont sévi jusqu’au dernier jour de l’an 2008, comme le montre la vidéo ci-dessous dont nous pourrions très bien nous passer.  Si les astrologues ont pignon sur rue, c’est parce qu’ils rapport à l’État 1 milliard d’impôts par an !



 

 

Repost 0
21 décembre 2008 7 21 /12 /décembre /2008 14:57

 

Pour fêter mes 23.000 jours d’existence le 21 décembre 2008, je me suis fait plaisir avec le montage d’un clip sur le dernier tournage dans la rue Championnet.


Ma rue, grâce à Tarantino, obtiendra certainement la Palme d’or pour le meilleur décor.

 

Les réalisateurs de France et du Monde sont obligés de passer par ici, à La Renaissance, à l’église Sainte-Hélène, devant chez Silvera le serrurier, l’école élémentaire Gustave-Rouanet, s’ils veulent devenir aussi célèbres que la rue Championnet.



En échange des désagréments générés par les multiples productions, les habitants sont récompensés par de très jolies scènes se déroulant sous leurs yeux – ils sont tenus cependant à distance raisonnable pour ne pas entrer dans le champ de la caméra ou des micros. Ils peuvent s’en mettre plein la vue, mais sont priés de ranger leurs appareils de photo.


Je n’ai donc capté que peu d’images avec mon Cyber-shot, et immortalisé uniquement les figurants consentants, ceux qui savaient d’avance que personne ne les verra dans le film. Ces sympathiques acteurs ont pourtant joué le jeu, dans le froid, sous la pluie, en planquant leurs téléphones portables, alors que le spectateur final ne les apercevra qu’en ombres chinoises, la plus grande partie de l’action se déroulant à l’intérieur du bistrot.


Ils vont pouvoir dire : « J’ai tourné dans le film avec Brad Pitt et d’autres stars qui a été récompensé à Cannes ! ».


Les accessoiristes, les techniciens, la logistique – tous ont fait un excellent travail, il aurait été dommage de n’en conserver aucune image.

J’ai discuté avec l’équipe allemande qui, après l’enregistrement des premières scènes du film en Allemagne, était chargée du son, de fournir les véhicules anciens etc. depuis le 18 jusqu’au 20 décembre. Leur accent berlinois et le « Säxisch » m’ont agréablement chatouillé l’oreille. Ces hommes et femmes ont pu profiter un tout petit peu de Paris, à la fin du travail, très tard dans la soirée.

Des acteurs canadiens s’étaient fait accompagner par leur famille. Leurs enfants avaient donné un air de Noël au mobil-home, le décorant de guirlandes et de dessins pour attirer Santa  du « North Pole » jusqu’à Paris.

Tout le « staff » avait droit à quelques petites pauses à la cantine dans les locaux de la paroisse Sainte-Hélène, où il fut rejoint par le producteur. J’ai demandé au chauffeur d’une belle limousine de remettre au producteur quelques copies de mes photos avec une carte de visite, afin qu’il voie ce que j’ai « capturé » à son insu : il pourra toujours me contacter, s’il souhaite que je les efface.

 

Parmi les témoins du tournage, quelques-uns étaient venus de loin : un jeune apprenti cinéaste de Metz, une photographe free-lance d’Orléans… Tout ce déplacement pour ça…

 

L’histoire du film se passe pendant la IIe Guerre mondiale, époque douloureuse pour les Français en particulier. Un mois plus tôt, le 19 novembre dernier, France3 a réalisé une série pour la télévision en filmant quelques scènes à l’extérieur, place Monge. Un couple de passants âgé a pris la fuite, trouvant insupportable le réveil des pires souvenirs, une rafle dans le métro.

   

 




 

Tarantino en tournage à Paris
lefigaro.fr
17/12/2008 | Mise à jour : 18:56
"Le réalisateur américain de Kill Bill et Pulp Fiction, Quentin Tarantino, débute demain dans le 18e arrondissement de Paris et jusqu'à la fin de la semaine le tournage de plusieurs scènes de son prochain opus, remake d'un film italien : Inglorious Basterds. Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'histoire parallèle d'une jeune juive fuyant les nazis et celle d'un groupe de soldats juifs américains envoyés en Allemagne pour éliminer les leaders du IIIe Reich. Parmi la ribambelle de vedettes : Brad Pitt, Diane Kruger, Mike Myers et la française Mélanie Laurent. Ce film, dont les premières scènes ont été tournées en Allemagne, pourrait sortir à l'occasion du prochain festival de Cannes."

 

Grâce à la Rue Championnet, Tarantino a pu réaliser son film, grâce à Tarantino, j’ai pu faire mon clip.


P.S. :

Dernière minute : Le Monde, une véritable source d’investigations fiables J, toujours aussi bien renseigné, mais bien loin de la réalité : on peut y lire que Tarantino n’a pas tourné son film en France !!! :

 «Quentin Tarantino a emmené ses acteurs américains et français tourner à Berlin Inglorieus Basterds, son dernier film, pourtant situé en France pendant la seconde guerre mondiale. »

Bravo, Le Monde !

 

http://www.lemonde.fr/cinema/article/2008/12/18/woody-allen-spielberg-et-tarantino-n-ont-plus-de-raisons-de-ne-pas-tourner-en-france_1132689_3476.html

 

 

Repost 0
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 14:04

  Avertissement du 16 décembre 2008 : regardez mon commentaire sur la page "Dangereuse bloggeuse"




Montmartre s’amuse, tous les prétextes font l’affaire.


Article spécialement dédié à ma fille.

 

 

« L’ANNÉE dernière, on était arrivés deuxièmes sur Paris. Cette année, on vise la première marche du podium. » Michel Langlois, le très médiatique charcutier de la rue Lepic (XVIIIe), coordinateur des manifestations du Téléthon pour le secteur de Montmartre, compte bien battre des records en matière

Objectif : dépasser largement, d’ici à samedi soir, les 23 211 € collectés dans le quartier en 2007.
….


Groland vous marie. Dernier atout de la butte Montmartre pour attirer les visiteurs : la notoriété… de la Présipauté du Groland ! Ce pays fictif, qui s’impose tous les samedis sur Canal +, a établi sa vraie-fausse ambassade dans un restaurant à l’angle des rues Lepic et Joseph-de-Maistre. Samedi, de 11 à 13 heures puis de 15 à 18 heures, le président du Groland en personne l’acteur Christophe Salengro viendra y célébrer des mariages « pour rire et pour récolter des dons ». Les mariés recevront un certificat, une photo de la cérémonie et un passeport grolandais dédicacé par le président Salengro. « La cérémonie coûtera 10 €, rappelle Michel Langlois. La recette sera intégralement reversée au Téléthon.
»

http://www.leparisien.fr/paris-75/le-charcutier-de-montmartre-veut-battre-des-records-05-12-2008-331998.php

 

 

 
À deux pas de la mairie grolandaise improvisée, la grande échelle des pompiers :



Que serait la fête sans les pompiers ?

 

Aussitôt pensé, aussitôt revenue en mémoire, la très populaire chanson de Fred Adison, datée de 1934 : « Avec les pompiers »

 

Si nous ne l’avons pas entendue au cours des cérémonies à Montmartre, c’est parce qu’il n’est peut-être plus permis de la chanter, sous peine de poursuites judiciaires… Plus grotesques que Groland sont les facéties des sociétés de production ou d’exploitation de droits d’auteurs, sans provoquer cependant la même hilarité libératrice. Cela nous rappelle les soucis de Pierre Étaix… :

 

 

 

http://www.paroles.net/chanson/11189.1

 

La publication des Textes sur le site Paroles.net est suspendue par Ordonnance du Tribunal de Grande Instance de Toulon du 10 septembre 2008 à la requête de plusieurs éditeurs et de la CSDEM au vu des articles L122-4 et L335-3 du Code de la Propriété Intellectuelle.
Ordonnance reçue le 20 novembre 2008
Négociations en cours ...

 

Réapprenons vite les paroles par cœur, avant que les « ayants droit »  n’usent de leur force pour signaler mon blog comme illicite ; pour notre bonheur, un site courageux permet encore pour un temps compté la sauvegarde de notre patrimoine :

 

http://www.bide-et-musique.com/song/7880.html

 

« Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit. Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part. »

 

1) Chez nous au village,
On est à
la page
Car nous avons fondé
Une compagnie d'pompiers.
Ils se présentèrent
Chez "Mossieu" le Maire
Qui fit un grand discours
Pour fêter ce beau jour.

Nous avons bien rigolé
La fanfare a défilé
Avec les pompom…
Avec les pompom…
Avec les pompiers.
Au bistrot l'on a trinqué
Et la jeunesse a dansé
Avec les pompom…
Avec les pompom…
Avec les pompiers.

2) Y'avait l'instituteur
Le préfet, le facteur,
La femme au pharmacien
Qui dit du mal de ses voisins.
Dans le pays tout entier
On a fait tous les cafés
Avec les pompom…
Avec les pompom…
Avec les pompiers.

3) Hier soir une Delage
Prit feu dans l'garage.
Ne voyant pas
la nuit
Leur pompe à incendie,
Ils prirent sans méfiance
La pompe à essence
Pour arroser le feu
Ils firent la queue leu leu.

Nous avons bien rigolé
Tout le village a flambé
Avec les pompom…
Avec les pompom…
Avec les pompiers.
Comme ils étaient affolés
On a fait un défilé
Avec les pompom…
avec les pompom…
Avec les pompiers.

 


 

 

4) Le capitaine avait
Requis tous les objets
Des plats, des vieux chapeaux
Pour faire la chaîne avec de l'eau.
Enfin, ça s'est arrêté
Y'avait plus rien à brûler
Avec les pompom…
Avec les pompom…
Avec les pompiers.

5) Cette chaude alerte
Causa bien des pertes.
Après les explosions
Ce fut l'inondation.
Fallut à
la nage
Traverser l'village.
Oui, mais pour boire un coup
Y'avait plus d'eau du tout.

Nous avons bien rigolé
On a failli se noyer
Avec les pompom…
Avec les pompom…
Avec les pompiers.

6) Comme il restait un café,
On y rentra pour sécher
Avec les pompom…
Avec les pompom…
Avec les pompiers.
Nous n'avions plus beaucoup
Les yeux en face des trous.
Et tout en nous tordant
Nous tordions aussi nos vêtements.
En famille on est rentré
Mais tous les administrés
Avaient leur pompom…
Avaient leur pompom…
Avec les pompiers.

 

Avidité, quand tu nous tiens !

 

Quant à vous, mes chers lecteurs, je vous autorise à utiliser comme bon vous semble mes textes, mes photos, les vidéos de mon cru, sans me verser le moindre centime. Il serait sympa d’indiquer simplement que je suis l’auteur. Le plaisir que j’éprouve lors de la création est impayable.







Repost 0
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 11:07

En référence à Rue89

 

http://www.rue89.com/2008/11/27/avec-les-sans-abri-du-bois-de-vincennes-on-vous-fait-peur

 

"Il y a quelques mois, Six35 avait suivi des "habitants" du bois de Vincennes et ceux qui leurs viennent en aide, dans un documentaire en trois volets, présenté sur Nuesblog. Parmi eux, Francis, mort le 22 novembre. "

 

D'une année à l'autre

 

  C’est le 3e hiver que j’essaie de résister au froid, bien à l’abri chez moi. Cette année, les amis qui me rendent visite dans ma maison bien en dur gardent leurs manteaux et chapeaux. Aujourd’hui encore, j’ai dormi laissant la fenêtre ouverte. Au matin, il faisait 5° C à l’intérieur, tout à fait supportable.

 

Contrairement aux campeurs de fortune, je suis bien à l’abri du vent et de l’humidité et peux m’offrir tous les matins le luxe d’une douche chaude, d’un café brûlant.

 

Allumer l’ordinateur fait grimper la température de 5° C. Ensuite, vers midi, un repas chaud permettra au corps de réchauffer un peu plus l’appartement – un luxe qu’on ne peut s’offrir au Bois de Vincennes.

 

Je ne pense pas être  suffisamment entrainée pour survivre en hiver dans la forêt. Se préparer à un futur désastre, cela demande de longues préparations. Comment s’adaptent-ils, ceux qui se trouvent du jour au lendemain privés de tout ? Serais-je capable de survivre comme eux ? Y a-t-il des gens qui ne souffrent pas du froid ? Même des CRS et Gardes Républicains m’ont avoué qu’ils ne sont pas mieux acclimatés aux températures rigoureuses que moi.

 

Ce n’est pas parce que je renonce au chauffage chez moi que les autres auront plus chaud. Cela permet seulement de tester ses propres limites, d’économiser un peu d’énergie et d’être mieux protégé contre les maladies de saison, grâce aux privilèges que d’autres n’ont pas : des vêtements propres bien isolants, une nourriture saine équilibrée, un lit douillet… Mais surtout, à tout moment, j’ai le choix de vivre comme « les gens normaux ».

 

Lorsque j’avais 11 ans, la famille venait d’aménager dans une maison encore dépourvue de confort, au pied de la Forêt Noire. Pendant le premier hiver, mon petit frère et moi dormions dans le même lit sous les combles pour nous tenir chaud. Le matin, la buée de nos respirations s’était transformée en mince couche de glace, scotchant les couvertures contre le mur. Après notre réveil, nous nous lavions sous la pompe à l’eau froide dans une cour recouverte de neige. Papa avait expliqué qu’il faut se laver tous les jours et que mon frère et moi avions plus de chance que lui pendant l’hiver ’42 en Russie quand lui avait 22 ans...

 

Chez moi, il fait maintenant 11,5 ° C, dix de plus que dans la rue, j’ai un peu froid aux pieds. Après une promenade dans le quartier, j’aurai la sensation en revenant à la maison de pénétrer dans un endroit bien chauffé.

   

 

 

 

 

La situation s'est durcie, depuis 2006.

 

 

Chimulus la décrit ainsi : 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         Pourquoi ne veulent-ils pas se rendre dans les asiles ?

 

Moi non plus, je n'irai pas, je préférerais encore mourir de froid :

  

 

Repost 0
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 10:21

 

 

Quelle chance, dans un mois, le Père Noël nous apportera encore des ordures.

 

Les papiers-cadeaux, les emballages, les rubans, les décorations finiront au plus tard en janvier dans les incinérateurs, suivis de milliers de cadeaux inutiles mêlés à un tiers de la nourriture achetée par des yeux ignorant les capacités-limites du ventre.

 

Quelle aubaine pour les CPCU, SYCTOM, TIRU, VEOLIA… qui s’entendent pour restreindre le recyclage à la fraction symbolique tranquillisant les éco-consciences.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les seuls et uniques matériaux recyclables à Paris sont ceux figurant sur l'affiche - plus le verre déposé dans des conteneurs spécifiques.

 

Les sacs en plastique ne peuvent plus être recyclés, depuis qu'une société a cessé son activité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La situation est similaire dans d’autres régions de France, par exemple en Alsace, où le lobbying des industriels profitant des ordures rend la vie pou-belle, comme l’illustre Marion Gay dans la « Guerre des déchets », à regarder surtout à partir de la séquence 2 min 36 sec :

 

http://www.bakchich.info/article5902.html

 

 

Après Noël, plus que jamais, les usines de Saint-Ouen, d’Ivry cracheront de jolis nuages qui contrecarreront opportunément la tendance à l’allongement des durées de vie, trop coûteuses pour l’assurance vieillesses. La dioxine libérée par les cadeaux de Noël incinérés passera dans les poumons, ce qui rendra un peu plus compliqué l’enquête sur l’origine des cancers : sont-ils dus aux incinérateurs, à l’amiante, au tabagisme actif ou passif J ?

 

http://www.lesaudoniens.com/blog/index.php/2006/12/03/173-incidence-des-cancers-et-usine-d-incineration-ce-n-est-pas-a-st-ouen-mais-quand-meme

 

 

Quelle idée de vouloir chercher l’air pur et les sensations fortes dans les stations de sports d’hiver ! Le meilleur dépaysement est proposé à proximité de la capitale par l’usine du Syctom :

 http://www.tourisme93.com/document.php?pagendx=443 

 

 

J’ai testé le circuit touristique le 18 mai dernier, ce fut instructif. L’usine de plaisante architecture atteint le point de saturation avec les 630.000 tonnes de déchets ménagers produits annuellement par 1,3 millions d’habitants volontaires. Pour arriver à bout de toutes les matières jetées, il faut générer des températures extrêmes en brûlant du fuel, en utilisant une quantité énorme d’électricité et d’eau de la Seine. Ce qui reste comme léger excédant de calories à la fin de la combustion est vendu à l’usine du chauffage urbain toute proche ou à l’EDF.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Dans l'ombre de la cheminée vivaient les plus pauvres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Puanteur épouvantable

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 http://www.groupe-tiru.com/spip.php?article100

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.cpcu.fr/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Jetez, citoyens, jetez tout, vous produirez ainsi de l’énergie pour la CPCU qui surchauffera vos appartements en vous remerciant de payer un prix indexé au gaz.

 

 

 

 

 

  

 

http://www.naturavox.fr/Fabrique-de-nuages-toxiques.html

 

Cependant, une minorité d’opposants au progrès de l’humanité joue les récalcitrants. Ces gens-là refusent d’alimenter les fours et les décharges et appellent sans se cacher au sabotage des poubelles au cri : « n’achetez plus rien » – un jour par an.

 

 

 

Au Canada, une télévision publique donne carrément la recette au boycott des biens de consommation courante. Où va-t-on, si tout le monde adopte les consignes du terrorisme vert ?! http://vieenvert.telequebec.tv/sujets.aspx?id=19

 

 

 La croissance française, voire mondiale, serait complètement sapée. Mais heureusement, malgré la crise, le Père Noël viendra remplir les poubelles.

 

 

 

 

 

Repost 0
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 15:27

Consommer, flamber jusqu’à ce que tout s’écroule !

 

Toujours plus d’énergie, si peu d’économies, car il est plus rentable de produire et de vendre de l’énergie que de fabriquer des biens peu gourmands.

 

À 13 heures aujourd’hui, j’ai réalisé quelques captures d’écran pendant le journal télévisé de France 2 qui vantait les mérites de la géothermie.

 

 

 Proposition d'installation chez des particuliers

 









Schéma de forage






Mise en place





















Au lieu de s’habiller chaudement en période de froid, les individus préfèrent chauffer à l’excès les habitations, lieux de travail et jusqu’aux terrasses des cafés.

 







































Pour répondre à la demande de chaleur en hiver, Jean-Louis Borloo prône l’excellence française en géothermie (à Orléans le 3 novembre 2008) : objectif 1,3 Mtep en chaleur géothermique à l’horizon 2020.

 

S’il comprenait l’allemand, le ministre de l’environnement, du développement durable et de l’aménagement du territoire serait plus prudent.

 

La petite ville moyenâgeuse de Staufen, située non loin de Fribourg en Allemagne sur des plaques tectoniques dans une région à activité sismique faible entre le Rhin supérieur et la Forêt Noire, vient de payer un lourd tribut au chauffage géothermique. L’endroit où se sont joués les derniers instants du Docteur Faust de Goethe est frappé par la lèpre : des fissures grandissantes tous les jours déstabilisent 120 bâtiments sur une terre qui se soulève d’un centimètre par mois à la suite de forages  effectués sous le centre-ville historique par sept sondes jusqu’à une profondeur de 140 mètres. Le maire avait voulu chauffer les bâtiments municipaux par la chaleur venue des profondeurs et il est aujourd’hui impuissant pour arrêter le mouvement qu’il a déclenché et qu’aucun assureur ne veut assumer.

Les mouvements du sol sont dus à des réactions chimiques produites par l’injection d’eau dans la couche de gypse qui augmente en volume. 

 

 

 

http://www.spiegel.de/wissenschaft/natur/0,1518,589944,00.html

 

www.spiegel.de/video/video-40071.html

 

 

Les réserves en calories exploitables par l’homme sont importantes en sous-sol dans les régions à activité volcanique – comme dans la région de Staufen jusqu’à Bâle et vers l’Ouest au-delà de Fessenheim avec sa vieille centrale d’énergie nucléaire.

 

C’est ici qu’il faut localiser sur des cartes les meilleurs réservoirs (AFP 6 novembre 2008), estiment les experts et les ministres :

 

http://afp.google.com/article/ALeqM5hBeOn29W37QJQEpINwBwqSQqAonQ

 

« STRASBOURG (AFP) — La Région Alsace a décidé de participer à la réalisation d'une cartographie en trois dimensions du potentiel géothermique du Rhin supérieur (qui baigne la Suisse, l'Allemagne et l'Alsace) afin de disposer d'une représentation des réservoirs en chaleur du Fossé rhénan, a-t-on appris lundi auprès de la Région.

Ce projet qui devrait voir le jour en 2011, associe les services géologiques du Bade-Wurtemberg et du Rhénanie-Palatinat, en Allemagne, et du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) d'Alsace, selon un communiqué de la Région. »

 

 

Pourtant, les effets des derniers forages ne sont pas pour rassurer les populations locales.

 

« En tout, le projet de géothermie dans la région bâloise a provoqué sept secousses, entre le 8 décembre 2006 et le 21 mars 2007, dont la plus forte a atteint 3,4 degrés sur l'échelle de Richter. »

 

Malheureusement, ce ne sont que les Suisses qui en parlent dans leur langue :

 

 

 


Quant à l’Allemagne, elle a enregistré des tremblements de terre dans des régions asismiques en Allemagne du Nord : le 20 octobre 2004 un séisme de 4,5 degrés sur l’échelle de Richter et le 15 juillet 2005 un autre de 3,8 degrés – conséquences de la nouvelle exploitation de gaz naturel en sous-sol.

 

Le 23 février 2008, les secousses enregistrées dans la région de Saarlouis ont atteint 4,1 sur l’échelle de Richter – provoquées apparemment par l’exploitation de mines de charbon qui a dû être arrêtée.

 

Le 3 août 2007, la région de Coblence avait été frappée.

 

Lorsque l’Est de la France fut secoué en 2004 par un petit tremblement de force 4,6 à 5,1, les secousses ont été ressenties jusque dans la région de Staufen, ce périmètre devenu instable figurant sur les projets cartographiques de la France…

 

Le 16 janvier 2007, longtemps avant la nouvelle catastrophe de Staufen, j’avais mis mes lecteurs en garde :

 

 

Ne chatouillez pas la terre : elle se rebiffe !

 

Un forage à plusieurs kilomètres de profondeur effectué par les sociétés privées EBL et  IWB dans la région baloise dans le cadre du projet de géothermie "Deep-Heating" vient de produire un nouveau séisme, vers une heure du matin. Il s'agit du troisième petit tremblement survenu dans cette région depuis le 8 décembre 2006.

 

À Freiburg en Allemagne (à environ 18 km de Staufen et à 60 km de Bâle), une intensité de 3,3 sur l'échelle de Richter a été enregistrée.

 

Le 8 décembre dernier, les Allemands et les Suisses habitant dans cette région du Haut Rhin ont subi un tremblement d'une intensité de 3,4 (sur l'échelle de Richter). Une réplique de force 3,1 a suivi le 6 janvier dernier. A la suite de cet événement, le cours des actions de EBL, IWB et Geopower Basel AG  qui exécutent le projet ont fortement chuté (– 2,9 % pour Geopower) et les travaux ont été suspendus.

 

Les "experts" affirment cependant que les séismes ne peuvent pas être déclenchés par l'injection à très haute pression de grandes quantités d'eau froide ayant pour but de libérer la chaleur sous forme de vapeur récupérable. 80 projets similaires existent en Allemagne.

 

En 2004 et en 2005, deux séismes ont suivi des forages de gaz naturel, en Allemagne du Nord, région qui n'a jamais connu de tremblement de terre, alors que la plaine du Rhin entre le lac de Constance et jusqu'à la centrale nucléaire de Fessenheim est d'origine volcanique (voir le volcan éteint, le Kaiserstuhl) – elle enregistre régulièrement de petites secousses dues à des phénomènes géologiques naturels. Mais attention, il ne faut pas fragiliser davantage cette mince croute terrestre en chatouillant trop les entrailles

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Anne-Marie
  • : Blog réservé à mes amis.
  • Contact

Rechercher

Catégories