Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 13:39
Depuis le 19 septembre 1990 se déroule la soirée mondaine avenue Montaigne, tous les deuxièmes jeudis du mois de septembre.

Les festivités des premières années, sous le signe des vendanges, restent inoubliables.

En 2009, VOGUE a utilisé ce cadre pour la « Fashion Celebration Night » organisée dans les grandes capitales au même moment.

 

Cette « nuit » réduite à une petite soirée organisée entre 19 h et 23 h, n’a pas été à la hauteur  des célébrations de Bacchus dans les années ’90 où l’on déboucha sans regarder à la dépense plus de 12.000 bouteilles des meilleurs crus. Hier, on se rua surtout vers les gobelets de popcorn et des bonbons roses bien assortis au kitsch déployé.

 

Cette fois-ci, je n’avais pris ni photographe pour m’accompagner, ni carton d’invitation : j’étais venue regarder les nouvelles tendances de la mode, les femmes longilignes, les chromes, les embouteillages.

 

Au Rond-Point, un indice pour découvrir le « must » de la saison : une tête de mort en marbre blanc. Sa silhouette très tendance ornait un dos de veste.



















































Jeune guetteur de tendances, il se trouve ici en plein travail.
































La boutique Christian Dior "customisée" par Vogue, sert à la mise en valeur  de peoples connus et inconnus.























































































On se met en valeur comme on peut....





A noter les gants et chaussettes roses



































































































Payés pour faire de la publicité, sympathiques et charmants.




























































En 1992, ce fut une autre ambiance !

Photos prises par Michel CALZADA :






Ces jeunes demoiselles sont nées en 1992 !













































L'année prochaine, la fête sera-t-elle  brillante ou noire ?

Toujours est-il que cette manifestation se démarque profondément des manifestations entre Bastille et République !




Repost 0
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 19:39



http://www.clodogame.fr/other/statistics/

 

Clodogame, le scoop de la rentrée ! L’entrainement virtuel proposé à tous les pauvres présents et à venir pourrait bien transformer les plus démunis en nababs, soumis à l’ISF et rapidement tentés par l’évasion fiscale…

 

Mais où va-t-on, si l’on permet à n’importe qui de devenir riche ?

 

Le gouvernement ne saurait tolérer un jeu aussi pervers qui priverait de raison d’être le secrétaire d’Etat au Logement, les Enfants de Don Quichotte, le collectif Salauds de pauvres, Médecins du Monde, sans oublier tous les généreux donateurs qui n’auraient plus leurs magnifiques soirées de charité, ne seraient plus en mesure d’alimenter les FCP, les OPCVM et autres fonds de solidarité. Tout un pan de la finance s’écroulerait, des lois fraîchement votées deviendraient inutiles, les droits opposables seraient rendues de facto caducs.

 

 Quechua ferait faillite, les Restaus du Cœur et le Secours Populaire devraient être délocalisés…

 

Face à la menace qui vise à transformer la France en pays de riches, Benoist Apparu, soutenu par le porte-parole de la Croix Rouge, a demandé aux services juridiques de son ministère de trouver la faille qui permettrait d’interdire le jeu de la honte mis en ligne – qui ne contrevient pour l’heure à aucune loi. Qu’à cela ne tienne : il suffit de promulguer vite une loi nouvelle pour protéger l’image du pays et de ses pauvres. Car ce qui compte, c’est l’image, la communication, la belle parole, la pédagogie – il ne faudrait surtout pas céder à la tentation de trouver des solutions pour enrayer durablement la misère au 21e siècle…

 

Les inventeurs du Clodogame n’ont certainement pris en considération le grave préjudice causé aux investisseurs. S’il n’y a plus de fonds de placements humanitaires, il n’y aura plus de rendements importants, ni de réductions fiscales. L’un des créneaux les plus lucratifs disparaîtrait : 

 

 https://www.sicavetfcp.lcl.fr/home_part_pano_autr

 

https://www.sicavetfcp.lcl.fr/home_fp?taille_popup_fp=681&id_site=371&id_vm=1180

 

 

Des FCP spécialisés ont été créés pour bénéficier d'une réglementation fiscale particulière (FCP à Risques, FCP Innovation ou encore FCP à vocation humanitaire). Vous bénéficiez d'une réduction d'impôt sous certaines conditions, avec en contrepartie, selon le cas une prise de risque importante ou bien l'abandon à un organisme humanitaire d'une partie des profits.

 

 

 

Heureusement, tous les pauvres n’ont pas encore eu connaissance du jeu mis à leur disposition sur Internet.

Heureusement pour les riches actuels et pour les photographes que les SDF, clodos et autres laissés-pour-compte sont toujours dans la rue et de ce fait, permettent de bénéficier de niches fiscales, d’alimenter les fonds de commerce, de servir comme alibi politique et d’épouvantail que les parents peuvent présenter aux écoliers réticents à l’idée de commencer une nouvelle année sous l’autorité d’enseignants exigeants…






































































Ajout du 08/09/2009 :

 

Tendances des recherches sur Internet, indiquées par Google :

 

Recherches en progression au cours des 7 derniers jours

Emplacement : Île-de-France, France

clodogame

+200 %

sim

+160 %

sarenza

+110 %

fifa

+70 %

pajemploi

+40 %

meteo paris

+40 %

 

 

 

Repost 0
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 23:00
Ski d'été à Paris-Plage, c'est un bon plan du week-end en août.

Le flâneur y est invité par Martin Parr aux abords du Jeu de Paume :



Photo prise une minute avant la mort par maltraitance de mon si pratique Sony Cybershot !




A un détour dans un autre quartier parisien, la même envie de skier vient à la vue d'un échantillon d'art urbain :


L'amateur averti reconnait la signature de NEMO et se rend sans tarder au 121 rue Ménilmontant pour admirer d'autres panneaux sortis de leur contexte (du mardi au samedi de 11 h à 18 h).


En faisant un crochet par le canal de l'Ourcq, il voit alors le dernier spécimen d'un jadis très apprécié Rossignol :



Un skieur de Paris Plage aurait déchaussé...

















Voici la preuve en vidéo :




Skier à la plage en ville, c'est le fun du fun.

Souvenons-nous, pour le 14 juillet 2006, des canons de neige avaient agréablement rafraîchi des curieux étant venus découvrir Le Grand Répertoire :



En Suisse pour passer les plus beaux dimanches après-midi du monde, on recommande le ski nautique à la rame :



En été c'est l'occasion de bien s'amuser.

L'un qui s'amuse et nous amuse plus que d'autres :





Repost 0
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 19:09

Asphalte-Plage

 

 

L’asphalte en ersatz de plage, c’est une agréable odeur de bitume qu’il dégage

 

Depuis sept ans déjà que 3,5 km neutralisés de la voie George Pompidou dite sur berge proposent aux citadins restés en ville d’attraper des coups de soleil.

 

La première édition en 2002 fut assez sympathique, elle attira de nombreux amateurs d’insolite qui n’hésitaient pas à jouer le jeu, arrivèrent par le métro en costumes de plage, munis de seaux, de pelles.

 


Au fil des ans s’établirent de joyeuses habitudes comme celles de se faire dorer en mini-costume. L’arrêté municipal de 2006 mit fin aux libertés vestimentaires : est puni de 38 euros d’amende qui oserait se montrer en string, monokini ou en tenue d’Adam.







 

A certains moments, les agents de sécurité, de police, de propreté et de renseignement sont plus nombreux que les estivants sur les bords de la Seine. Le vacancier resté prisonnier des murs de la ville doit être bien encadré ; en 2008, il fut incité à pique-niquer à la date, à l’heure, à l’endroit et sur une nappe que la municipalité avait choisis.

 

Paris en 2009 consacre le même budget que les années précédentes à cet événement. Les prestataires ont probablement augmenté les coûts de leurs fournitures, car pour la même somme d’argent, ils ont mis en place beaucoup moins de drapeaux, moins de palmiers, supprimé les décorations florales, le mur d’escalade, le bureau de Poste…


Fini le sable fin devant l'hôtel de ville








 




Pour se distraire, il reste au vacancier intra-muros la possibilité de lire les journaux qu’il peut acheter sur place, comme dans une gare. La presse quotidienne lui apprend qu’il doit désormais garder une distance de 2 m avec son voisin, transmetteur potentiel du virus de la grippe A. Si quelqu’un tousse, on part du principe que les symptômes sont forcément ceux de la nouvelle pandémie –les analyses poussées sont devenues superflues.

 









Le Parisien
informe du plan canicule 2009 contrôlé par le maire : « Le réseau du plan pourrait être activé également pendant d’autres périodes comme Noël »… Pourquoi pas, puisqu’on voit un père Noël en juillet sur l’extension de Paris-Plage au bassin de la Villette.

 













La presse recommande aux lecteurs de ne jamais faire du vélib sans casque ; or le meilleur casque de cycliste n’a pu préserver le coureur allemand Jens Voigt d’un traumatisme crânien provoqué par sa chute le 21 juillet cette année.

 






 

On s’attend à un arrêté préfectoral rendant le port préventif du gilet de sauvetage obligatoire pour chaque arpenteur des rivages…

 

 













De Paris-Plage, je n'apprécie plus que les souvenirs :































On peut toujours rêver




A ceux qui cherchent des amusements, des espaces plus grands et moins fréquentés, je conseille d’explorer le parc de la Villette où j’ai même vu des anges passer.
























Repost 0
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 21:01

Monument dit Mire du Nord à Paris 18 (75)

Catégorie

 

 

adresse : Girardon (rue) 1
époque de construction : 2e quart 18e siècle
année : 1736
Propriété de la commune
date protection MH : 1934/01/27 : classé MH
Monument dit Mire du Nord : classement par arrêté du 27 janvier 1934
observations : Site inscrit 06 08 1975 (arrêté) .
type d'étude : Recensement immeubles MH
N° notice : PA00086754
© Monuments historiques, 1992




  

http://histoire-du-quartier.chez-alice.fr/Page_80x.html

 


Quel bonheur de retrouver ce monument, vu pour la première fois en 1973, puis perdu de vue !

Un stratagème m'a permis d'y accéder en marge de la chasse aux trésors avec la complicité d'un résident temporaire, samedi 4 juillet.











J'ai l'immense plaisir de faire partager ma visite clandestine aux amoureux du passé et du présent :









En 1878, la ville de Paris a fait l'acquisition du terrain (enclos dans l'ancien moulin de la Galette), où se trouve la mire de Cassini. En voici l'inscription,  oblitérée :

L'an M. DCC. XXXVI 

Cet obélisque a été élevé par ordre du Roi pour servir d'alignement à la méridienne de Paris du côté du Nord. Son axe est le 2931 toises deux pieds de 14 face méridionale de l'Observatoire. 















La mire du nord fut construite en1736. Cette modeste pyramide effilée en pierre est d'une hauteur de 3 m. Elle a porté au sommet une fleur de lis remplacée en 1793 par la pique révolutionnaire. L'observatoire de Paris pointait ses lunettes sur la mire au sommet de la butte Montmartre, elle indiquait l’alignement du méridien de Paris (Dunkerque/Mont Canigou). Sa jumelle, la mire du sud, se trouve au parc Montsouris.


 




 





 







Je désespérais de ne jamais la revoir, car toutes mes demandes ont été infructueuses. C'est un sympatique étranger qui m'a ouvert le portail de la résidence privée, en cette année mondiale de l'astronomie.

La petite pyramide a besoin d'être restaurée, tout comme le moulin à côté. Les propriétaires privés avaient promis de rendre ce patrimoine accessible au moins une fois par an et de s'occuper de l'entretien : promesses non tenues.






























 

rue Girardon

Arrondissement(s)

XVIIIe

Code informatique de la Ville de Paris (NC = non communiqué)

4139

Quartier(s)

Grandes Carrières.

Code informatique de la DGI

4191

Longueur

200 m

Feuille(s) parcellaire(s) de la collection de la Ville de Paris

50B2

Largeur

11 m

Commence rue Lepic, 83.

Finit place Constantin Pecqueur, 1 et rue Saint-Vincent, 49.

Faire une autre recherche

Statut
voie publique

Observation.
Voie comprise en partie dans le site du Vieux Montmartre.

Classement dans la voirie parisienne.
Déc. du 23 mai 1863. Précédemment, voie de l'ancienne commune de Montmartre.

Alignements (non retenus au POS et non repris au PLU).
Déc. du 11 août 1867, côté impair, sur une longueur de 14 m environ à partir d'un point situé à 42,50 m environ de l'impasse Girardon et, côté pair, entre les rues de l'Abreuvoir et Saint-Vincent et, côté pair, sur une longueur de 25 m à partir de la rue Saint-Vincent.

Dénomination.
Déc. du 27 février 1867.

Orig. du nom.
François Girardon (1628-1715), sculpteur français, quartier où ont été groupés des noms de sculpteurs.

Historique.
Précédemment, rue des Brouillards. Elle est indiquée à l'état de sentier sur le plan de Jouvin de Rochefort (1672). Sur le cadastre de 1825, la partie située entre les rues Lepic et de l'Abreuvoir porte le nom de rue de la Croix du But. En 1900, une partie de la rue Girardon a été annexée à la place Constantin Pecqueur.

Monument classé.
Au n° 1 : Mire du Nord.


 

http://www.v2asp.paris.fr/v2/nomenclature_voies/Voieactu/4139.nom.htm











http://histoire-du-quartier.chez-alice.fr/Page_80x.html




 

 
Repost 0
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 09:30
Libérons notre sorcière bien aimée !

Le Parisien explique la situation :

http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-75018/montmartre-veut-garder-le-passage-de-la-sorciere-17-06-2009-550314.php

Les habitants se révoltent :

http://www.assomag.com/VIII-Le-terrain-de-petanque_a577.html?com#com_876486

Pour se mobiliser, après 2500 signatures sur papiers, il existe une pétition sur Internet :

http://www.petitionduweb.com/OUVERTURE_PUBLIQUE_DU_PASSAGE_DE_LA_SORCIERE-4235.html

Le prétexte servant à fermer au public ce passage d'accès libre pendant 50 ans n'est pas sérieux : les copropriétaires des lieux dont la mairie du 18e arrondissement n'auraient pas les moyens financiers suffisants à procéder aux travaux de réhabilitation très coûteux pour sécuriser la voie. Or cet endroit s'est beaucoup amélioré, les dernières années, les marches de l'escalier sont en bien meilleur état que d'autres à Montmartre, la rampe a été refaite...

Mais un hôtel de charme voudrait rassurer davantage sa clientèle huppée et exige la fermeture des nouvelles grilles jour et nuit, alors que d'autres riverains veulent bien faire passer les écoliers, les sportifs, les promeneurs suivant le sentier de randonnée traversant Paris.

Avec le passage de la Sorcière disparaît le dernier trésor caché de Montmartre. Tous les guides ne sont pas encore au courant : des groupes d'explorateurs étrangers ont dû rebrousser chemin ce samedi. 

Le rocher de la Sorcière, le 22 mai 2009 en accès libre.



L'ancien hôtel particulier de Hermès vient d'être renové et transformé en hôtel de luxe.


















La mairie du 18e arrondissement est propriétaire du terrain de pétanque, juste à côté.































Nul danger pour emprunter cet escalier conduisant à la rue Lepic.  Mais il s'y trame quelque chose le 22 mai 2009 :






























On ne va pas se laisser faire !





Le 12 juin a eu lieu le premier rassemblement dans le passage, une représentante de l'hôtel est intervenue.






Ensuite, un nouveau rendez-vous est fixé pour le lundi 29 juin, devant la mairie où se tient le conseil d'arrondissement. Il a été promis de suspendre les mesures de fermeture.

Pourtant, en moins d'une semaine, les pavés ont été rectifiés, deux énormes grilles luxueuses ont remplacé les anciennes pourtant pas mal, l'interphone est installé, le passage sur le sentier de randonnée est fermé.



































Ils ont prétendu ne pas avoir d'argent ! Non seulement ils viennent de dépenser une fortune, mais ils ont achevé les travaux en moins d'une semaine.





















































Repost 0
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 12:03

Une mélodie partant du cœur, rien que pour chanter le bonheur de vivre encore cet instant.


 

Que les violons grincent un peu, que ce soient les musiciens qui ramassent les pièces – peu importe à la star improvisée qui, depuis belle lurette ne calcule plus rien, profite du jour comme il vient.

 

Joli contraste avec des Susan Boyle et autres Wu Baiwei prétendantes aux premières marches du show-biz.

La vedette du Châtelet se tient joyeusement en bas des marches, faisant ainsi le délice des gens  qui se figent le temps d’un air qui passe.





Repost 0
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 21:52

Pentecôte

 

« L’esprit saint vint sur eux, et ils se mirent à parler en langues et à prophétiser », Paul à Éphèse, Actes 19 1-7.

 

 

Au parc Montsouris, l’esprit était là, sous le banc caché et il se mit à parler en langues, sans prophétiser…




C'est aussi :


Shavouot

 

La fête des premières cerises

La fête de la pivoine, "Pfingstrose" en allemande, la rose de la Pentecôte. Elle ne parle qu'aux yeux.



Repost 0
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 11:37

Derrière cette grille, il y avait un jardin extraordinairement sauvage.

La cité internationale des artistes en haut de la rue des Norvins prenait soin de laisser la nature se développer sans entrave.





Plusieurs fois par an, les curieux pouvaient visiter la réserve, pendant les journées portes ouvertes des ateliers.

















Conseil : débloquez les fenêtres pop-up  avant d'écouter la chanson de Charles Trenet :

 




Mais voilà qu'un jour ordinaire la municipalité, en manque d'image verte de sa politique, décida d'y créer un square ouvert tous les jours aux touristes.

Le prétexte pour justifier cette malheureuse initiative fut un verdict sans fondement : 5 arbres étaient déclarés malades et devaient être abattus en pleine période de nidification.







5 géants voués à la mort par sciage de leurs troncs : Tilleul, Robiniers, Ailante.
Les oiseaux virent tomber leur progéniture.













































Aucun des arbres sacrifiés et immédiatement enlevé n'était malade.








La municipalité a créé un terrain vague qui ne devra être comblé qu'au mois d'octobre 2009.







En attendant l'agencement d'un square sans âme, les lieux épargnés jusqu'alors par les tempêtes présentent l'image de grande désolation.











Le promeneur, tristement, descend la rue des Norvins vers l'avenue Junot. Peu avant la Villa Léandre monte l'escalier reliant la rue au rocher de la Sorcière, d'où l'on emprunte un autre escalier comme raccourcis vers la rue Lepic. Un panneau retient l'attention : contrairement à ce qui fut décidé pour la rue des Norvins, ici le passage sera interdit au public, malgré les pétitions des riverains.





Ici, on évoque l'état périlleux des constructions. Or l'escalier vient d'être sécurisé, la rampe a été refaite, le haut de la placette recevra des pavés neufs.





















Pourquoi dès lors privatiser entièrement la ruelle ?

Illustration par l'image :






























Derrière les arbres se cache un hôtel particulier,  prisé par une clientèle confidentielle qui veut bien payer plus de 1000 € pour passer une nuit dans ce cadre hors les sentiers battus.




















Le passage public entre la rue Lepic et l'avenue de Junot ne mettait en danger ni la vie sauvage, ni les humains, la fermeture ne plaît qu'aux clients étrangers qui se sentent mieux à l'aise derrières des grilles.

Le jardin sauvage de la cité des Norvins en revanche devra composer avec les ravages que provoqueront les touristes, coutumiers des faits aux squares Willette, Jean Rictus et ailleurs.

 



Repost 0
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 19:29

Chère Tour Eiffel,

 


Deux fois sexagénaire, tu as vu « oh la belle bleue, oh la belle verte », des feux d’artifices, des feux de joies, mais aussi feux de détresse ou de révoltes.


 






































Si tu as gardé ta place, si tu n’as pas bougé du champ de Mars, c’est en raison de ta grande taille. Tu pointes comme un doigt réclamant attention.  Jusqu’en 1930, tu fus le monument le plus haut du monde. À défaut de pouvoir te grandir par des talonnettes, on te coiffa d’antennes pour te conférer 324 m de hauteur totale. - N’a-t-on pas élu au cours des siècles et  millénaires passés comme chef celui qui se démarquait par sa stature des foules à guider ? Tu es ainsi une reine d’entre les bâtisses parisiennes – jusqu’à ce que la réalisation de nouvelles tours à la Défense te prive à moyen terme de ce titre.



 

Je t’écris de Paris. J’aurais voulu t’envoyer « Happy birthday to you », les DRM m’en empêchent. Trois sur cinq des morceaux musicaux téléchargés contre paiement depuis les sites de la FNAC ou de VIRGIN révèlent après coup qu’il est défendu de les utiliser pour sonoriser mes montages vidéo, alors que je les ai achetés uniquement dans ce but. Partout j’ai cherché « Joyeux anniversaire » - impossible de trouver des versions gratuites. Les CD mis en vente par les détenteurs des monopoles sont d’une qualité pitoyable. Tu écouteras donc une autre chanson.

 


Vidéo enregistrée le 31 mars 2009
 

Les distributeurs de musique en ligne ou sur CD n’offrent plus que de la plus qualité la plus médiocre, aussi bien par rapport au choix des interprètes, du répertoire, du son, cependant sans se gêner de facturer le prix fort. De plus, ils repèrent le client et le submergent de spam et autres publicités non désirées. Par ailleurs, des intermédiaires financiers étrangers qui gèrent les paiements en ligne ont l’indécence de prélever arbitrairement des « frais fictifs »1,00 € plus 1,99 €, soit la somme de 2,99 € s’ajoutant au 3,70 € dus pour le téléchargement (ClickandBuy International Ltd., autorisée par Financial Services Authority en Grande-Bretagne, régulée par la Directive européenne  2000/46/EG). Si l’on ne surveille pas attentivement les extraits de comptes, impossible de s’apercevoir de l’escroquerie ; pour être recrédité des prélèvements abusifs, on doit leur envoyer plusieurs mails menaçants.

 

Chère Tour Eiffel, du haut de tes antennes, tu as vu bien des choses passer. Tu as pu voir ce qui se passe sur la place publique ou dans les espaces réservés. Il ne t’a pas échappé qu’un personnage autoproclamé « agitateur », dirigeant d’un supermarché de loisirs plus que de culture - connu sous l’appelation Fenaqueu -  venait de sortir son manifeste : "La gratuité, c'est le vol", au moment même où il remit au ministre de la Culture son rapport  « Le développement et la protection des œuvres culturelles sur les nouveaux réseaux ». Le fameux rapport Olivennes,  présenté le 23 novembre 2007, permit en 2009 aux alentour de la date de ton anniversaire, chère Tour Eiffel, de faire adopter la loi HADOPI qui surveillera le citoyen plus étroitement sur la toile que tu ne le fais, bien campée sur tes quatre piliers.  Denis Olivennes, en tant que rapporteur, n’avait pas le moindre conflit d’intérêt  – il conçut son « étude » dans le seul but d’augmenter le chiffre d’affaire de son entreprise.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Rapport_Olivennes

 

Depuis que son frère Frédéric Olivennes dirige Radio Classique (appartenant à LVMH, DI Group. Associée à la Société Générale, 1,6 millions d'auditeurs), le mélomane bénéficie sur cette fréquence du matraquage publicitaire, interrompu par un arrosage musical digne des supermarchés…

 

L’argent tue la qualité : produire toujours plus, être de moins en moins exigeant.

 

 

 

Chère Tour Eiffel, tu vois que je t’ai photographiée et filmée sur des angles variés, tels que tu me les présentes en journée. La nuit, je n’ai pas droit d’enregistrer ton image : elle est protégée par les droits d’auteurs des éclairagistes…

 

Pourtant ton image diffusée gratuitement dans le monde entier, copiée souvent, c’est elle qui agit comme un aimant et attire les millions de visiteurs de tous les continents sur tes plateformes généreusement offertes contre le versement d’un droit d’accès. L’original est convoité plus que les copies - cela est vrai pour toutes les œuvres de l’homme.

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Anne-Marie
  • : Blog réservé à mes amis.
  • Contact

Rechercher

Catégories