Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 18:31

 

P1250370

 

Sur les traces de Pierre Cardin et du Japon aux Puces.

     P1250367                              

                                              P1250368

 De la collection privée de Pierre Cardin

 

  P1250396 Création  de Pierre Cardin

 

P1250395P1250389Maison japonaise aux Puces

 

  P1250391

 

 P1250387P1250425 

 

 

 

 

 

 

 

 Masques d'acteur et tableau avec acteurs japonais

 

   

Le Japon est présent dans l'imaginaire français : les fameuses estampes que l'on peut faire restaurer aux Puces... 

P1250407

 

D'autres scènes bien françaises dans les allées :

P1250380 

 P1250398

 

On se permet encore de compter des sous et de fumer dans les allées couvertes.

 

 

  

  

Il est encore possible de dénicher l'objet rare ou de voir une scène insolite  :

 

 

  

 

Pour le son, il vaut mieux regarder l'original sur VIMEO :

 

 

link

 

 

   link

 

  P.S. : Overblog semble pratiquer depuis trois jours la censure de VIMEO, au profit des seuls Dailymotion et Wat-TV. En conséquance, je ne peux plus incruster mes propres vidéos publiées sur VIMEO, ni même indiquer leurs URL !!!

Repost 0
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 13:03

À tous les artistes dans les vernissages, je préfère les jeunes dans la rue. Les Galeries Lafayette les avaient réunis jeudi pour un grand défilé, un joyeux souk. Des centaines d’individus se sont improvisés mannequins, portant de préférence leurs habits de tous les jours ou leurs propres créations. Aucune tendance, aucune silhouette normalisée ne leur furent imposées, ils étaient tous venus pour s’amuser.

En parallèle aux défilés officiels, celui du boulevard Haussmann fut le plus amusant, à la fois pour le public, pour les modèles sur le tapis rouge ou en coulisses, pour le staff des coiffeurs et maquilleurs.

J’étais ravie de revoir parmi la foule Princesse Pudding qui était vêtue comme à son habitude à prédominance toute rose.

La mode c'est vous

http://www.ohmydollz.com/index.php?p=fiche&pseudo=princesse-pudding

   

Mannequins

 

 

Mariée

Hair à la mode

 Voir le résmué en musique :

 http://vimeo.com/15452356

 

Repost 0
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 20:20

Il y a environ 3 millions d’années, l’hominidé nouveau descend de l’arbre déjà vieux de 372 millions d’années. En quittant la canopée, il engendra toutes les misères du monde pour lui et la forêt.

L’apparition de l’arbre est incontestablement bien antérieure à celle de l’homme. Par conséquent, pour détecter la vie humanoïde extraterrestre, nous serions bien inspirés de regarder si sur d’autres mondes il  existe au moins un arbre. Où il y a de l’eau, un tronc et les branches peuvent se développer et un petit homme en pourra descendre .

Il est fort possible que certaines terres lointaines aient connu le sort de l’Île de Pâques ; dans ce cas inutile de chercher l’arbre et la forêt, ils auront disparu peu avant le petit homme.

Les arbres feuillus parisiens dépérissent à l’instar de l’homme citadin. Ils souffrent des effets de la pollution, d’acariens, de maladies, de maltraitance, d’agressions lumineuses, se fragilisent et meurent prématurément parfois sous un coup de vent.

 

Qui se souvient de la tempête entre le 12 et le 14 juillet ? Les restes de sa victime gisent encore sur le sol du Jardin du Luxembourg : c’est un marronnier déraciné, puis découpé.

P1240834                                                                 

                                                           P1240845

 

Regardons les arbres, ils nous indiquent  notre destin !

 

P1220881Les tilleuls du Palais royal portent des sachets de protection contre les nuisibles, comme nous porterons des masques contre des virus…P1220883

Les citronniers au Luxembourg portent des plaquettes, comme nous des patches…P1240853

La momie du plus vieil arbre fruitier exposé à l’orangerie a vécu 110 ans, cependant, les poiriers de notre époque meurent plus tôt.

P1240828P1240831

 

 

 

 

 

 

 

P1240832

Il va falloir bientôt s’insurger contre l’abattage des arbres, écrire la charte des droits des pinèdes, bois et forêts - en imitant les protecteurs des animaux - et refuser de consommer du bois pour l’isolation et l’ameublement de nos habitats  

P1240823

http://www.senat.fr/evenement/expo_automne/2010/index.html

 

P1240816

 

P1240817P1240847

P1240849P1240851

Repost 0
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 11:47

Les journées du patrimoine ont ouvert une nouvelle fois les portes aux monuments historiques. Cette année, elles proposaient d’honorer les grands hommes.

 

Le premier grand homme que j’ai rencontré en prenant un monument historique roulant, fut le contrôleur souriant sur la ligne 12, la ligne Nord-Sud. L’année dernière déjà, il participait à l’événement, à la grande joie des voyageurs qui adoraient retrouver un peu l’ambiance du métro avant 1983. La vieille rame remise en circulation pour l’occasion est la dernière encore capable de prendre du service, à condition que l’un des quatre machinistes spécialisés veuille bien la conduire. Le vestige sorti une fois par an de son abri à Montparnasse, secoue les voyageurs dans un bruit rendant difficiles les conversations et diffuse un parfum particulier… Le conducteur ne dispose d’aucune assistance électronique, il doit choisir sa vitesse et freiner au bon moment.

 Nord-Sud

Le deuxième grand homme qui me fit bonne impression, est Didier Migaud, Premier président de la Cour des Comptes. Il accueillait chaque visiteur par une chaleureuse poignée de main. Son bureau au mobilier moderne dépouillé est le plus beau de la rue Cambon. Je salue la décision judicieuse de Nicolas Sarkozy d’avoir nommé un farouche adversaire du bouclier fiscal à la tête de la Cour des Comptes !

Cour des Comptes

Le président François Mitterrand a fait cadeau à la Cour d’une mappemonde qui m’intrigua, parce qu’elle ne donne pas une vue exacte de l’inclinaison du globe terrestre. Un membre de la Cour des Comptes attira mon attention sur deux localités inscrites sur la carte qui ne devrait signaler que les villes importantes : Solutré et Latche ! Mitterrand avait fait faire trois autres globes pareils à celui-ci, afin de figurer en grand homme sur la planète J.

 http://www.bicentenairecourdescomptes.fr/

 

Aux Galeries Lafayette, plane le souvenir d’un grand aviateur : Jules Védrine. Il avait gagné 25 000 francs pour son exploit d’atterrissage avec un Caudran G-3 sur le toit du magasin, le 19 juillet 1919. La piste improvisée ne faisait que 28 mètres de longueur, tellement courte que l’avion de Védrine cassa comme la fameuse locomotive de la gare Montparnasse la barrière, en fractionnant le train d’atterrissage. Contrairement à l’incident spectaculaire de la gare, aucune photo n’en a été rendue publique. Notre guide du grand magasin nous a montré une copie de la seule photo gardée dans les archives. Elle n’a pas expliqué comment l’aéronef a pu être redescendu du toit…

Patrimoine4

Nous avons tous déploré la dépose du magnifique escalier d’honneur en 1974 qui avait été, avec la coupole, l’accent majeur de l’architecture. Très beau à voir, il constituait une paille pour les yeux des dirigeants du magasin, car les employés s’y rassemblaient fréquemment pour faire entendre leurs revendications, en prenant les clients à témoins.

 link 

Eau de Paris s’était inscrite aux Journées du Patrimoine. L’eau, il est vrai, est le bien vital de toute l’humanité. Le parcours proposé n’avait rien de spectaculaire, tous les bâtiments du parcours étaient fermés au public. Les artistes « officiels » avaient fait accrocher quelques images. http://www.9eme.net/

Eau à Montmartre

La seule information intéressante figure dans un prospectus diffusé aux promeneurs : Dans les trois bassins où Eau de Paris collecte le liquide vitale, les agriculteurs sont incités à développer les cultures bios, afin d’éviter les infiltrations de pesticides, de fertilisateurs et autres phytosanitaires…  L’agriculture intensive risque en effet de polluer l’eau potable.

 

Repost 0
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 15:25

Trois vieilles  couleurs françaises et leur nouvelle symbolique :

BLEU, comme mensonge. - Les Allemands disent : « Mentir à  faire tomber le bleu du ciel »

BLANC, comme neige : la France n’a rien à se reprocher !

ROUGE, comme colère : Le Président est rouge de rage. Son peuple rouge de honte ?

Je suis de moins en moins sûre de pouvoir m’identifier à ces couleurs-là  J

 P1160895

Lors de sa  conférence de presse le 16 septembre 2010  - répondant pendant plus de quarante minutes à seulement trois journalistes sélectionnés, ridiculisés – le chef d’État de la France a fait une nouvelle fois la démonstration de sa désinvolture  à l’égard de la vérité.

Nous serions bien mal renseignés, si nous nous contentions du discours du Président et des résumées journalistiques. C’est à la source qu’il nous faudra puiser les informations.

Extraits des questions-réponses prononcées lors de la  conférence de presse d’Angela Merkel, à l’issue du Conseil européen, du 16 septembre 2010.

Traduction : Anne-Marie

ANGELA MERKEL :

 « Nous avions à la suite une discussion prolongeant la question des Roms et les propos échangés entre la France et la Commission européenne. À cet égard, nous avons retenu unanimement quatre points qui, je pense, sont importants pour trouver un consensus sur le sujet ; premièrement qu’il est légitime et du devoir de la Commission d’examiner que les États-membres respectent le droit communautaire.

 Deuxièmement, tous ensemble, nous avons pris bonne note et approuvé la déclaration faite par le Président au nom de tous les membres de la Commission.

Troisièmement, nous avons réaffirmé la nécessité d’un respect mutuel entre la Commission et le Conseil européen, condition essentielle à une coopération fructueuse.

Quatrièmement, nous avons déclaré que nous débattrons de  la question des Roms lors du Conseil du mois d’octobre. -  C’est tout ce que j’ai à dire. »

QUESTION : Madame la Chancelière, on dit que pendant le déjeuner, il y aurait eu « des éclats » quand Sarkozy affrontait le président de la Commission. Cependant, lors de sa conférence de presse, il y a quelques minutes, le président français souligna une nouvelle fois que les procédures des expulsions en France se déroulent en totale conformité avec les lois européennes – c’est ce qu’il dit. Pouvez-vous nous parler un peu de ce déjeuner ? De quel côté étiez-vous ? Dans quelle ambiance se trouva le Conseil ?

LA CHANCELIÈRE MERKEL : Tout d’abord, le repas était réussi en ce qui concerne les mets. Ensuite, je pense qu’il est important dans une situation marquée par un duel verbal en public, que nous puissions de nouveau en parler. J’ai fait comprendre que je n’avais trouvé bien choisi ni le ton, ni les termes de la Commissaire. Cependant, nous n’avons pas abordé le fond, car nous avons dit : Il est incontestablement le devoir de la Commission d’examiner que les lois communautaires soient respectées, et si elle souhaite faire une enquête, elle en a parfaitement le droit – ce qu’affirma par ailleurs le président français. Mais le président français a exprimé aussi son point de vue à lui. Comme je viens de vous le dire, le ton n’était pas approprié, le choix des mots non plus. Les différentes institutions doivent se côtoyer avec respect, comme je l’ai dit. Ceci est très important à mes yeux.

 

QUESTION : Madame la Chancelière, le président français – nous l’avons entendu – a de nouveau à plusieurs reprises sévèrement condamné le procédé de Vivian Reding. Diriez-vous que cette querelle pèsera sur la Commission et la coopération, en laissant des traces et que cela restera encore sur la table ?

…..

LA CHANCELIÈRE MERKEL : Premièrement, je crois que la discussion a été menée justement pour en tirer des conclusions. Je vous les ai nommées. Le Président du Conseil, au nom de nous tous, les a formulées et je n’ai pas entendu d’objection. Je suis donc convaincue que nous pourrons coopérer comme par le passé de manière sereine et intelligente, je l’espère vivement.

QUESTION : Madame la Chancelière,  j’insiste à la suite de mon collègue : Vous disiez que le repas était délicieux. Mais comment était l’ambiance ? Quel fut notamment le ton entre Monsieur Barroso et Monsieur Sarkozy lors de ce débat ? Qui le premier et avec quel argument a clos le sujet ?

LA CHANCELIÈRE MERKEL : Je n’interviens pas ici pour rapporter l’ordre des prises de paroles ; apparemment des collègues se sont déjà exprimés. Il s’agissait en effet d’une discussion décrivant clairement la situation. Pas seulement le Président de la Commission et le Président français y ont pris la parole, il s’agissait pour nous d’une part de distinguer bien Conseil et Commission, de cerner leurs différentes obligations et les rôles,  et d’autre part, de clarifier les relations entre nous. Tout ce que je pourrais ajouter ne serait que répétition – ce que je voudrais éviter.

….

QUESTION : J’aimerais savoir à quel moment vous avez été informée du  démantèlement des camps de Roms en France. Le Président français a déclaré qu’il vous en a déjà parlé à l’automne en Allemagne.

 

LA CHANCELIÈRE MERKEL : Franchement, je ne peux pas vous indiquer le moment exact. Je sais qu’il y avait eu des problèmes. Il y en avait aussi en Italie, on en a parlé à quelques reprises. Mais je ne peux vous donner de date précise.

(source : link )

 

Le discours de Viviane REDING

http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=SPEECH/10/428&format=HTML&aged=0&language=FR&guiLanguage=en

 

La conclusion du Président de la Commission européenne :

A comparer avec les déclarations de Nicolas Sarkozy :

 

 P1220980

 

 

P1230844

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 13:06

P1210174

« Chaque année, plus de 130 000 m² de murs souillés par les graffitis sont traités par les services qui interviennent systématiquement sur les bâtiments municipaux et sur les immeubles privés…

Pour tous les graffiti visibles par le public et apposés à une hauteur maximale de 4 mètres à partir du niveau du sol sur les immeubles privés et municipaux ou départementaux, murs d’enceinte, grilles, palissades ancrées, plaques de rue, mobilier urbain minéral, escaliers, trottoirs, dalles accessibles aux piétons, un certain nombre d’ouvrages d’art… »

http://www.paris.fr/portail/pratique/portal.lut?page_id=137&document_type_id=5&document_id=2574&portlet_id=3092

 

Ah, ces sauvages, les artistes qui veulent se faire un nom sur la voie publique ! Aux yeux de la municipalité, ce sont des salisseurs – à moins qu’ils n’aient déjà acquis une renommée certaine et reçu des commandes officielles…

  P1170784                               P1200375                  

                                                           

Pour moi, découvrir toujours de nouvelles créations lors de mes promenades est un vrai plaisir.

 

 

 P1210136P1210923

 Les oeuvres restent un peu plus longtemps sur les trottoirs et derrière des cloisons

 P1220451

                                                       P1230171

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour la société de nettoyage, c’est l’assurance d’avoir toujours du travail et un bon chiffre d’affaires. Le nettoyeur sait déjà manier le rouleau de peinture, il se convertira peut-être aux graffs !

P1240174

P1240175P1240136

Repost 0
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 14:18

Jean-Michel Aphatie m’a souri. Preuve qu’il m’a reconnue. Il a dû m’apercevoir à travers l’écran du téléviseur de nombreuses fois quand je suivais en direct le Grand Journal  J.

P1220806

Plus beau qu’avec le maquillage, car bien bronzé, plus détendu aussi : « Je rentre de vacances ».

         P1220807                                    P1220808          

                                                                              

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il se rendait à RTL, passant devant Chez Francis et moi, j’allais au petit Georges V, ma terrasse préférée depuis les années ’70. Pensez : la noisette y est à 2,50 euros, servie avec un petit pot de lait, un carré de chocolat et le verre d’eau glacée.

Fidèles au poste, les employés, mannequins, gens ordinaires, journalistes,  se demandent comme moi en cette rentrée :

L'Elysée et moi 

Nous aurons bientôt la réponse 

Repost 0
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 18:37

Paris surprendra toujours ; capitale très minérale, la ville  se met aujourd’hui à la mode du végétal. La biodiversité est priée de s’infiltrer partout et par tous les moyens.

Créateurs, élus locaux et particuliers s’y mettent de bon cœur.

P1220479

Ainsi des citadins revenus des villégiatures ouvrent leur salon à tous vents : c’est tellement P1220567écolo de vivre en pleine nature…

 

dans le 19e  

 

 









Quelques îlots dans une mer de béton et d’asphalte.  Il n’y a plus beaucoup d’espace pour l’épanouissement d’herbes folles, encore moins pour le campement de petites bêtes.

C’est alors qu’Homo parisis montre sa faculté d’adaptation, son ingéniosité.

S’il ne voit plus beaucoup d’abeilles, eh bien, il en fabrique des artificielles. P1220472

 

 

 

 

 

 

 

  Aux Buttes Chaumond

 

 

 

 

 

 

 

   P1220601Pour attirer d’autres insectes, il construit un hôtel.P1220604

 

 

 

 

 

 

  

Dans le but de protéger les oiseaux, il leur offre un avertisseur de vent.

 Seul le Parisien est assez audacieux et imaginatif pour remplacer la nature par  la culture. 

 Pour sensibiliser les enfants aux questions environnementales il leur fait  construire des Biodiversitéépouvantails ! Avec cela, il a la conscience tranquille et est sérieusement convaincu qu’il participe efficacement à la protection de la faune et de la flore, bien plus : il sauve la planète entière.

 Les jardiniers municipaux ne sont pas en reste et font labelliser à tour de certifications des parcs et squares pour la gestion durable (Square des Batignolles, Villa des Tulipes...)

 link

Les intentions sont bonnes. On dépense plus qu'il n'en faut. Les installations éphémères et les panneaux pédagogiques finiront sûrement par transformer la ville en véritable oasis....

 

La ville verte, c'est un rêve qui se heurte à la réalité. Les plantes à y mourir sont plus nombreuses que celles qui y poussent. 

P1220429

 

La souffrance des Marronniers est partagée par les hommes : sécheresse, aridité amosphérique (un euphémisme).

C'est au tour des tilleuls de tomber malades :

Les tilleuls

 

Les arbres entourés d'orties, de pissenlits et autres mauvaises herbes seraient probablement plus vigoureux. Encore faudrait-il que l'air soit respirable. Or à Paris les hommes aussi étouffent :

 

Emissions COV

 

 

 

 

 

 

Repost 0
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 11:40

L'exemple allemand n'est pas forcément bon à suivre en France.

 Société allemande

 

 

La lourdeur administrative germanique  ne dément toujours pas les clichés.

 

 J'en ai fait l'expérience en juillet : deux trains régionaux n'étaient pas climatisés, pas plus qu'un ICE circulant entre Freiburg et Karlsruhe : la chaleur y fut insupportable.  

La panne de l’ICE avait été prévue par le personnel navigant qui distribuait des bouteilles d’eau avant le contrôle des billets, mais ne pouvait offrir d’autre compensation. Faire rouler d’autres trains, cela aurait été trop compliqué.

P1210283

Dans un autre ICE, j’observais un couple remplissant un formulaire pour être dédommagé d’un énorme retard. Le questionnaire sur un interminable ruban d’au moins 5 pages format A4 à comprendre d’abord, puis à renseigner : « Dans quel but avez-vous  effectué le voyage, à quelle destination, avec quels changements,  quelles pertes ou dommages avez-vous subi par le retard du train… ». Pour pouvoir répondre, il fallait  maîtriser le jargon administratif allemand, n’omettre aucun détail, joindre quantités de justificatifs. On imagine que seuls les voyageurs lésés les plus obstinés envoient leurs plaintes à la DB qui, dans le meilleurs des cas, répondra quelques mois plus tard.

P1210856Pendant le voyage, des panneaux publicitaires pour des médicaments contre l’incontinence brandissent le spectre du cancer de la prostate et de ses inconvénients. Le créneau dosage du PSA est largement exploité par les labos et urologues, leurs publicités  envahissent les villes et maintenant les trains.

 

 

 

 

 

 

 Si je vous donnais en exemple le charabia contenu dans les dossiers à remplir pour obtenir le versement de la retraite allemande, vous auriez l’impression que l’administration française en comparaison est championne de clarté et de simplicité. La caisse allemande de retraite a reçu mon nouveau RIB signalant le changement du code bancaire (ma banque m’avait dit que son courrier est resté sans effet) ; or la caisse allemande me répond que tout changement doit être signalé à la Deutsche Post !

Oui, c’est la Deutsche Post qui scanne les courriers et soustraite la gestion des dossiers des retraites, entre autres. Vous voyez la dispersion des données personnelles et confidentielles … Pourvu que la France n’imite pas cet exemple.

Autre difficulté : utiliser les WC publics payants ou acheter des cigarettes dans un automate. Dans les deux cas, il faut être en possession d’une carte de crédit spéciale. Pour le WC : Clef Euro, et pour les cigarettes carte bancaire indiquant l’âge du client qui ne doit pas être mineur… La nouvelle carte d’identité nationale comportera sur sa puce des données confidentielles, ainsi que les empreintes digitales de citoyens consentants…

 Tout n'est pas mauvais, en Germanie. La coupe du monde du football fut assez sympathique à suivre à Freiburg où le drapeau allemand est devenu le drapeau du foot (contrairement à la France où il symbolise les commissariats, l'administration, le pouvoir centralisé, et où il est récupéré par le FN...).

 

Fussball

 

N.B.: Monsieur Salomon est bien le maire vert actuel de Freiburg et non "l'ancien maire" comme indiqué sur le montage. Il venait d'enregistrer une vidéo pour la Badische Zeitung, afin d'encourager l'enfant du pays, Jogi Löw.

Le texte de l'hymne allemand, "Deutschland, Deutschland..." a fait place à un néologisme footballistique : "Schland, Schland" plus cool.

 

Je n'ai repéré qu'un seul Espagnol à Freiburg, les passants souriaient à sa vue, sans rancune - l'ambiance était moins pacifique dans d'autres lieux.

 

Spanien

 

 

Repost 0
24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 17:59

 

 

Art de vivre Freiburg

 

 

 

À quoi peut bien servir la biodiversité ? À mieux respirer, par exemple !

Le thermomètre affichait  37° C, je transpirais. Cependant, l’air à Freiburg était  respirable,  les arbres me protégeaient par leurs ombres. Les orties, pissenlits, chardons et toutes sortes d’herbes sauvages apportaient la fraicheur de leur verdure.

P1210401

Freiburg s’est laissé envahir par la nature. Faune et flore naturelles se développent parmi les fleurs cultivées, en parfait équilibre.

 P1210456

La ville compte 219 000 habitants, le 18e arrondissement de Paris moins : 191 523. Mais Freiburg est beaucoup plus étendu : 1 434 habitants/km², alors que dans mon arrondissement ils sont 31 867 à se serrer au km² et n’ont chacun que 0,67 m² de squares et jardins publics…

 

 

 

 

 

 

 

  P1210411

 

 

  L'un des 3800 jardins loués par la ville aux particuliers qui souhaitent cultiver un bout de terre. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1210370 

 

En temps réel, la qualité de l'air s'affiche sur une borne. Ici, l'on voit

un taux d'ozone assez important,

0 % de poussières fines.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

  P1210527

Autre atout majeur : La rivière Dreisam permet de se baigner au milieu de la ville.

 

Biodiversité = Qualité de l'air = Qualité de la vie. En plus, c'est gratuit !

 

 

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Anne-Marie
  • : Blog réservé à mes amis.
  • Contact

Rechercher

Catégories