Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 11:47

Les journées du patrimoine ont ouvert une nouvelle fois les portes aux monuments historiques. Cette année, elles proposaient d’honorer les grands hommes.

 

Le premier grand homme que j’ai rencontré en prenant un monument historique roulant, fut le contrôleur souriant sur la ligne 12, la ligne Nord-Sud. L’année dernière déjà, il participait à l’événement, à la grande joie des voyageurs qui adoraient retrouver un peu l’ambiance du métro avant 1983. La vieille rame remise en circulation pour l’occasion est la dernière encore capable de prendre du service, à condition que l’un des quatre machinistes spécialisés veuille bien la conduire. Le vestige sorti une fois par an de son abri à Montparnasse, secoue les voyageurs dans un bruit rendant difficiles les conversations et diffuse un parfum particulier… Le conducteur ne dispose d’aucune assistance électronique, il doit choisir sa vitesse et freiner au bon moment.

 Nord-Sud

Le deuxième grand homme qui me fit bonne impression, est Didier Migaud, Premier président de la Cour des Comptes. Il accueillait chaque visiteur par une chaleureuse poignée de main. Son bureau au mobilier moderne dépouillé est le plus beau de la rue Cambon. Je salue la décision judicieuse de Nicolas Sarkozy d’avoir nommé un farouche adversaire du bouclier fiscal à la tête de la Cour des Comptes !

Cour des Comptes

Le président François Mitterrand a fait cadeau à la Cour d’une mappemonde qui m’intrigua, parce qu’elle ne donne pas une vue exacte de l’inclinaison du globe terrestre. Un membre de la Cour des Comptes attira mon attention sur deux localités inscrites sur la carte qui ne devrait signaler que les villes importantes : Solutré et Latche ! Mitterrand avait fait faire trois autres globes pareils à celui-ci, afin de figurer en grand homme sur la planète J.

 http://www.bicentenairecourdescomptes.fr/

 

Aux Galeries Lafayette, plane le souvenir d’un grand aviateur : Jules Védrine. Il avait gagné 25 000 francs pour son exploit d’atterrissage avec un Caudran G-3 sur le toit du magasin, le 19 juillet 1919. La piste improvisée ne faisait que 28 mètres de longueur, tellement courte que l’avion de Védrine cassa comme la fameuse locomotive de la gare Montparnasse la barrière, en fractionnant le train d’atterrissage. Contrairement à l’incident spectaculaire de la gare, aucune photo n’en a été rendue publique. Notre guide du grand magasin nous a montré une copie de la seule photo gardée dans les archives. Elle n’a pas expliqué comment l’aéronef a pu être redescendu du toit…

Patrimoine4

Nous avons tous déploré la dépose du magnifique escalier d’honneur en 1974 qui avait été, avec la coupole, l’accent majeur de l’architecture. Très beau à voir, il constituait une paille pour les yeux des dirigeants du magasin, car les employés s’y rassemblaient fréquemment pour faire entendre leurs revendications, en prenant les clients à témoins.

 link 

Eau de Paris s’était inscrite aux Journées du Patrimoine. L’eau, il est vrai, est le bien vital de toute l’humanité. Le parcours proposé n’avait rien de spectaculaire, tous les bâtiments du parcours étaient fermés au public. Les artistes « officiels » avaient fait accrocher quelques images. http://www.9eme.net/

Eau à Montmartre

La seule information intéressante figure dans un prospectus diffusé aux promeneurs : Dans les trois bassins où Eau de Paris collecte le liquide vitale, les agriculteurs sont incités à développer les cultures bios, afin d’éviter les infiltrations de pesticides, de fertilisateurs et autres phytosanitaires…  L’agriculture intensive risque en effet de polluer l’eau potable.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Anne-Marie
  • : Blog réservé à mes amis.
  • Contact

Rechercher

Catégories