Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 17:47
À la question « à quoi servent les livres », Google fournit 2 220 000 réponses.
L’école publique n’a visiblement pas su devancer cette interrogation, elle n’a que rarement transmis le goût de la lecture. Les transports en commun ont converti probablement plus de personnes  à la joie de lire que tous les enseignants de français réunis.
Or l’avenir du livre dans les wagons et dans les rames semble menacé : les voyageurs aiment de moins en moins feuilleter des pages, ils préfèrent aujourd’hui s’isoler les uns des autres par des écrans variés -  tactiles ou prévus de claviers – souvent,  ils s’échappent du monde réel au moyen de lecteurs MP3… Les individus moins high tech se concentrent sur des mots fléchés ou lisent des magazines, des journaux, des prospectus.
Il est peut-être encore temps de sauver de vieilles maisons, telles Gallimard qui fête ses 100 ans, en lançant une intense campagne publicitaire. Aussi, le 25 mai 2011, le ministre de la Culture coupa-t-il le cordon bleu-blanc-rouge avant de faire partir le train « Littératour » vers différentes destinations.
De beaux wagons étaient alignés pour le prestige et pour la presse en Gare du Nord, voie 10 : Orient Express, Pullman – ils restèrent à quai ; c’est un train d’aspect plus modeste qui  s’ébranla en direction de Lyon-Perrache, Valence ville, Marseille Saint-Charles, Toulouse Matabiau et sept autres gares sous la bannière : « à vous de lire ».
Ce train transporte quelques spécimens emblématiques de l’histoire des écrits, ainsi que du Balzac et surtout des ouvrages dédiés à la correspondance. N’est-ce pas une belle idée de marketing, faire rimer train et correspondance ? J. Cela valait bien le déplacement d’un ministre.


Dommage qu’au même moment, le site du ministère soit en retard d’un train sur son panneau d’affichage « Les livres, les bibliothèques et le patrimoine écrit »…

Livres et patrimoine écrit

En Argentine, c’est une mise en scène bien différente. Buenos Aires a été nommée « capitale mondiale du livre 2011 », elle a fait ériger une pyramide composée de 30  000 livres qui seront offerts aux amateurs.  La compétition entre Paris et la capitale argentine est ouverte : qui gagnera le plus de lecteurs, qui réalisera les meilleures ventes ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Anne-Marie
  • : Blog réservé à mes amis.
  • Contact

Rechercher

Catégories