Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 20:45

 

9 novembre

 

« Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts » - Newton.

 

































Est-ce une coïncidence  que le Mur de Berlin fut ouvert  en 1989 un 9 novembre, anniversaire de la proclamation de la république de Weimar à la fin de la Première guerre mondiale (1918) et date du putsch d’Hitler à Munich (1923), de la Nuit de cristal (1938) ?

 


Ce mur, qualifié « de la honte » par les occidentaux, mais appelé « rempart de protection anticapitaliste » (antikapitalistischer Schutzwall) derrière le rideau de fer, a été construit alors que les citoyens dormaient à poings fermés dans la nuit du 12 au 13 août 1961. Avec cet ouvrage en béton armé, le régime voulait stopper la diminution de sa population dont 47.000 personnes étaient déjà passées à l’Ouest. Pourtant, la muraille ne mit pas fin aux évasions.

 

Aucun État n’a jamais pu se protéger efficacement et durablement en érigeant des murs et des murailles, certains ouvrages sont entrés dans les livres d’histoire, quelques-uns subsistent comme témoins de leur époque et en tant qu’attraction touristique, tels la Grande Muraille de Chine (que l’on ne peut pas voir à l’œil nu depuis l’espace), les fortifications de Vauban, la Ligne Maginot, le Mur de l’Atlantique… Souvent, les remparts enfermaient davantage les populations qu’ils ne protégèrent contre l’ennemi.




 
















À Leipzig, les prisonniers de la République avaient commencé à tourner le dos à leur république très tôt











et plus massivement le 9 octobre 1989, car ils n’eurent qu’une envie : parcourir le vaste monde, pas seulement les pays autorisés par les régimes à l’Est.

 

 

 



 


Après la réunification (« Wiedervereinigung » comme on dit à l’Ouest), après le « Tournant » (« Wende » pour les Allemands de l’Est), les anciens « Ossis »  se sont rapidement  rendu compte que d’autres murs restaient à franchir, les murs dressés par l’argent, l’égoïsme, la bêtise…

 

Ils ont découvert même des murs érigés pour la Paix…




Dont l’un est contesté à Paris :

 

http://democratie-nationale.over-blog.com/article-18878911.html

 

« Il faut débarrasser le champ de Mars de cette vilaine verrue. Le mur de la paix était un monument provisoire : happening maçonnique d'une artiste (mal) inspirée, Clara Halter (femme d'un écrivain dont j'oublie le nom). Le provisoire a trop duré. If faut dire que ça devait être si plaisant aux bobos à vélib' d'avoir ce truc en plastique sur le champ du dieu de la guerre et face à l'école militaire.

Je sais bien qu'au pied du mur tous les alcooliques du quartier viennent trinquer à la paix universelle ; je sais bien que la jeunesse encannabissée vient y fumer le calumet de la paix ; je sais que la bourgeoisie locale aime aussi y célébrer la concorde sociale entre gens de même milieu, lors de pique-niques mondains arrosés au champagne.

Mais s'il vous plaît, ce mur est vraiment trop moche. Qu'on l'enlève! « 

 

 


S’emmurer dans ses certitudes, dans l’erreur, entre quatre murs et ses habitudes –est-ce une bonne protection ? Quand il sera trop tard, on pourrait s’apercevoir d’être fait comme un rat (Céline en 1932 dans son « Voyage au bout de la nuit ». Encore une année mémorable, cette 1932 : en raison de la crise financière, l’Allemagne décide de ne plus honorer ses dettes, tandis que la France avec une déflation de 8,3 % et un fort recul de sa production industrielle invente le presse-purée).

 

Beaucoup d’ex-Allemands de l’Est ont cherché à entrer dans des cages dorées posées à l’Ouest, conçues par le monde du capital. Ils subirent une forme de propagande, nouvelle pour eux, largement répandue par la télévision et la publicité  championnes des récupérations et du détournement des mots.

 

 








Ainsi après le 9 Novembre, le 21 novembre on commet la journée mondiale de la télévision, cependant sans condamner les populations à passer la journée entière devant le petit écran.

 

Attention à cette journée-piège, proclamée par l'Assemblée générale des Nations Unies en 1996, afin d’encourager des échanges mondiaux de programmes télés centrés sur la paix, la sécurité, le développement social et économique et l’amélioration de l'échange culturel. On en voit le résultat au niveau récupération et lavage de cerveaux :





Novembre comporte beaucoup de croix, le mois si gris a un calendrier bien rempli : 1er, 7, 9, 11, 16, 19, 21, 23, 27 en intégrant les dates importantes outre-Rhin.

 

 

 

Quelques dates germaniques nécessitent d’être expliquées aux Français. Le 11-11 à 11h11 est connu en pays rhénans uniquement pour le lancement officiel du carnaval. Plus triste en revanche sera le 16 novembre cette année (11 jours le séparent du 1er Avent) : journée de Deuil National. Le 19 novembre, les Allemands doivent se repentir et prier (Buß- und Bettag), les boulangers plus que les autres : ils avaient vendu 1 kg de pain en 1923 lors de l’hyperinflation pour 233 milliards de Reichsmark.

 

 

 

Le dernier dimanche en novembre précédant cette année le 1er Avent tombe le 23, la journée commémorant tous les morts.

 

 

 Les murs de la synagogue à Leipzig : disparus.









 


Malgré les événements du 9 novembre 1989, on cloisonne encore un peu partout dans le monde: entre le Pakistan et l’Afghanistan, entre les USA et le Mexique (300 km), entre les quartiers sunnites et chiites à Bagdad, entre la Géorgie et l’Abkhazie, et on n’a toujours pas fini de renverser les séparations entre Israël et les Territoires Palestiniens, entre la Chine et la Corée du Nord…

 

Quelqu’un a dit : « Ces murs sont à chaque fois un aveu de faiblesse de ceux qui les dressent, qui espèrent ainsi se créer un rempart de dernier recours ». Je prends cette considération au sens figuré comme au sens propre et l’applique aussi bien aux individus qu’aux États.



 






























Si vous voulez vraiment vous entourer de murs, alors choisissez un mur fait de confitures ou un mur qui projette de la lumière !



 

 















Cependant, méfiez-vous même des plus jolis : soit ils vous enfermeront, soit ils s’effriteront.








______________________________



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Anne-Marie
  • : Blog réservé à mes amis.
  • Contact

Rechercher

Catégories