Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2008 5 24 /10 /octobre /2008 13:32





25 euros le ticket d’entrée, un peu cher pour l’amateur d’insolites nouveautés qui souffre déjà avant l’ouverture de torticolis.

 

Dans la Cour Carrée du Louvre, aux Tuileries et ailleurs, on peut cependant saisir quelques instants, offerts gracieusement.

 

Cette année, la FIAC est envahie par des artistes et visiteurs allemands dont j’ai rencontré au hasard quelques spécimens fixés par l’objectif de mon Cyber-shot.

 

Le couple d’Allemands BCBG de Münster avait fait le déplacement pour assister jeudi à la performance de leur compatriote, Franz Erhard Walther, dont ils possèdent une création accrochée parmi d’autres dans leur cuisine (Les germanophones peuvent le vérifier en ouvrant la vidéo jointe). Être exposé parmi les odeurs de rôti de veau, c’est moins pénible que d’être relégué au petit coin…


 


 

 

Au jardin des Tuileries, les œuvres joignent l’utile et l’agréable : plein de cabanes habitables, une machine à faire briller les chaussures (bien utile pour se débarrasser de la poussière des allées), une baignoire, des sacs de sable avec herbe en germination…

 

J’ai déniché aussi deux œuvres non signées – mais ce n’est peut-être pas de l’art moderne officiel, comme la théière de ma cuisine.

 

Le soir venu, d’autres Allemands racontèrent aux canards du grand bassin leurs impressions. Le voyage à Paris les a ravis.

 

Après le 26 octobre, ce sera déjà fini.

 

 

 

http://www.fiac.com/walther-bio-fr.html

 

Franz Erhard Walther est né en 1939 en Allemagne. Après avoir suivi une formation en Arts Appliqués puis à l'Ecole des Beaux-Arts d'Offenbach, l'artiste s'inscrit à la Kunstakademie de Düsseldorf. Il conçoit alors la forme à partir de l'action, celle de l'artiste lui-même ou celle du spectateur. Poussant au plus loin les principes de l'Art informel, la démarche artistique de Franz Erhard Walther est en effet de concevoir des objets et des situations qui peuvent être complétés par le corps d'une personne (qu'il s'agisse de l'artiste ou de figurants). En invitant le public à matérialiser l'œuvre, l'artiste souhaite l'impliquer, le responsabiliser dans la création, lui demander un engagement à la fois physique et mental.

 



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Voisine 26/10/2008 13:12

Bien ton blog Anne-marie je profite de ton article fiac pour te le dire.... c'est vraiment toi, un bel espace d'expression et bien fait....

Présentation

  • : Le blog de Anne-Marie
  • : Blog réservé à mes amis.
  • Contact

Rechercher

Catégories